Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 23:05

Fin septembre 1944, La 51st Highland Division traverse tout le nord ouest de la France, et pénetre en Belgique, pour relever la 15th Scottish Division- Elle prend position sur une ligne de va de St Odenrode a Eindhoven, protégeant une voie d'approvisionnement vers Nimegue- La 158th Brigade de la 53rd Welch Division qui remplaçait la 154th Brigade, lorsqu'elle était à Dunkerque retourne dans sa division d'origine, quand la 154th Brigade reprend sa place dans la 51st Highland Division- La prochaine étape sera de rendre le port d'Anvers utilisable par les alliés et de chasser les allemands de la rive sud de la Maas- Le 12th Corps est formé avec les 51st Highland Division, 7th Armoured Division, 15th Scottish Division, la 33rd Armoured Brigade et la 53rd Welsh Division- La bataille pour le contrôle de la Maas est appellée »Opération Colin » et doit débuter le 23 octobre 1944- Le premier jour de l'offensive, la 7th Armoured Division et la 53rd Welsh Division, doivent prendre et nettoyer la zone, a l'est entre le Canal Zuid Willems  et Hertogenbosck, et le jour suivant les 51st et 15th Division doivent capturer Tilburg et pousser vers le nord- Schijndel est l'objectif de la 153th Brigade, tandis que la 152th devra nettoyer a zone boisée, à l'est de la riviere Dommel- La 154thBrigade, en réserve, transportée par des blindés"Kangoroo"" devra alors exploiter l'offensive en cours-

 L'attaque débute dans la nuit du 22 octobre, et Schijndel est capturée facilement. Le reste de la division progresse bien, et malgré une rude résistance, Vught est pris dans l'aprés mididu 25 octobre- Pendant ce temps la, la 7th Armoured Division est stoppée devant Zoon op Land, et la 153th Brigade est envoyée en renfort, pour capturer cette ville, puis progresser vers le nord et atteindre Sprang, le 30 octobre- La 154th Brigade, quand à elle, exploite la perçée vers le nord, dépassant Raamsdonk puis Geertruidenberg pour trouver le pont sur la Maas détruit-Dans le détail , en ce qui concerne la 154th Brigade, les ordres sont donnés le 21 octobre 1944- Pour cette nouvelle offensive, la brigade a sous son commandement le 2nd Derbyshire and Yeomanry ( le recce regiment), la 241st Anti tank Battery, la 274 Field Company, la B Company du 1/7Middlesex, et 60 Kangaroos sont affectés pour transporter les fantassins- Comme dit précédemment, l'objectif est de prendre et de sécuriser les bois au sud du Canal Zuid Willems, ainsi que les ponts sur la Dommel, et le Halsche Water a Halder, La brigade doit aussi controler les nœuds de communication, et les endroits pouvant servir de tete de ponts, au cas ou les ponts existants auraient déjà sautés-

Le 2nd Derbyshire relevera le 7th Argylls dans son secteur, permettant a celui çi de se déployer a l'est d'Eerde- Le plan d'attaque comprend trois phases- Pour la premiere étape, le 7th Argylls avec un demi squadron du 1st Northampton Yeomanry, nettoie les bois au sud du canal- Quand au 7th Black Watch, assisté d'un squadron de shermans du 1st Northamptonshire Yeomanry,, et d'une troop de reconnaissance de ce régiment blindé, il doit déasser et devancer les 152th et 153th Brigade et exploiter son avance sur  St. Michels Gestel, pour permettre l'éxécution des phases suivantes- Si le pont est toujours intact, les deux rives de la riviere Dommel doivent etre sécurisées- Sinon si le pont est détruit et qu'une faible opposition ennemie est rencontrée, les berges doivent etre capturées pour permettre le lancement de ponts par le Génie- Pour la troisieme phase, le 1st Black Watch, assisté d'un demi squadron de chars shermans doit tenir fermement ses positions de départ, pour permettre la suite des opérations, Le moment venu, il devra relever le 5/7 Gordon Highlanders à Weibosch et devra selon les aléas des combats, sécuriser le pont sur la Halsche Water à Halder. , ou bien sécuriser une tete de pont sur la riviere Dommel à St. Michels Gestel  pour permettre au Ryal Engineers Corps de lancer ses ponts pour pouvoir traverser ces cours d'eau-

Le 2nd Derbyshire and Yeomanry regiment tient position sur la ligne de départ de l'attaque et assure la protection du flanc droit entre le Canal Zuid Willems et la route Schijndel-St. Michels Gestel, et particulierement les abords entre Dungen et Stokhoek- Le 7th Argylls s'élance a 08H30 dans la matinée du 23 octobre, immédiatement suivi par le7th Black Watch une demi heure plus tard- Le 1st Black Watch fait de meme vers midi- L'axe de la progression de ces bataillons est sur une ligne  Koevering-Heertveld-Weibosch-Schijndel-Schutsboom, et St. Michels Gestel, aprés des tirs préeliminaires de l'artillerie- Des chasseurs bombardiers Typhoons mitraillent les positions allemandes dés  le 22 octobre, avant d'utiler des bombes à fragmentations dans la matinée du 23- Il était indispensable que les deux autres brigades de la division puissent attaquer le 22 octobre a minuit, et l'inéfficacté des bombardements aériens et d'artillerie les auraient forcement desservis- Le 7th Argylls attaque en meme temps, mais est ralenti par un champ de mines,-Pas avant 07H30, le 7th Black Watch se met en route- Pour commencer, ils rencontrent une faible opposition ennemie, mais a 13H00, les écossais atteignent Brookstraat- Les shermans qui soutiennent le 7th Black Watch rencontrent un barrage sur leur route qui est vite neutralisé- Vers 14H30, le 7t Argylls parvient à sortir du champ de mines et atteint son objectif sans rencontrer de résistance sérieuse- Le bataillon permutte avec le 5/7th Gordons- Le 7th Black Watch,ayant une progression plus rapide que les Argylls, rencontre plus de résistance, avance sous le feu des arrieres garde de  l'ennemi- L'une de ces poches est eliminée par le soutien de blindés vers 14H30, Vers 16H00, le 7th Black Watch atteint les berges de la riviere, et trouve le pont de St. Michels Gestel détruit- Alors qu'un squadron de sherman du  Northamptonshire and Yeomanry assure, la protection du flanc nord, le bataillon traverse la riviere , a l'aide d'embarcations du génie-

Deux compagnies traversent la riviere sous les tirs d'obus allemands qui provoquent aucun dégat- Peu aprés, deux ponts, un de class9 et un autre de class 40, assemblés par les sapeurs du Royal Engineers Corps, pernettront de traverser la Dommel, pés du pont détruit par les allemands- Le bataillon du 7th Black Watch a entierement traversé la Dommel,le 24 octobre a 02H30, rencontre une légere résistance allemande- Il précéde le 1st Black Watch, qui traverse à son tour, ainsi que les chars un peu plus tard vers 05H00 du matin- Le  Halsche Water à Halder,est traversé en canots, par deux compagnies du 1st Black Watch, qui crée ainsi une tete de pont sur l'autre rive- La traversée s'effectue sous les obus allemands, et dans la nuit du 24 octobre, un pont Kapok et deux autres de casse 9 et de classe 40 permettent au reste de la troupe de traverser et de se projeter en avant- Aprés quelques patrouilles au contact de l'ennemi , il est certain que la resistance allemande, dans la région sera forte- Une fois la Dommel traversée à St. Michels Geste, le 1st Black Watch rencontre une zone inondée- Le prochain objectif sera la ville de Vught- Le matin du 25 octobre vers 08H30, le 7th Argylls passe le pont, prend la tete de l'offensive, accompagné d'un squadron d'automitrailleuses du 2nd Derbyshire and Yeomanry Regiment-  Company D en tete, le bataillon avance sur la route de Vught, appuyé par quelques chars, Un barrage sur la route, defendu par quelques snipers est découvert- Les écossais pris à partie par d'importants tirs de mortiers rencontrent de serieuses difficultés, et une bataille rangée s'ensuit- Il fut découvert plus tard, en interrogeant des prisonniers allemands, qu'une contreattaque ennemie était en cours de préparation,au moment meme ou les britanniques passerent à l'action-Les deux attaques se telescoperent et des prisonniers furent fait dans chaque camp-Toutefois, les écossais détruisirent un canon antichar, et un autre canon autoporté-

La A company prend la tete de l'attaque et dépasse la D company, affaiblie par ses pertes- Elle essaie sans succés de progresser sur la gauche, alors que la B company sur la droite essuie d'impotants tirs de mitrailleuses et de mortiers un peu plus tard- Etrillé, le7th Argylls s'enterre sur ses positions jusqu'au matin du 26 octobre1944- En conséquence, le 7th Black Watch se concentre à Hal, et se prepare là prendre la téte de l'attaque dés le lendamain quand il sera parvenu à dépasser les position du 7th Argylls- A noter la présence de nombreux ennemis dans le secteur du bataillon, et beaucoup de prisonniers seront fait le lendemain- Comme prévu, le 7th Black Watch attaque le 26 octobre 1944, et occupe Vught, sans rencontrer de réelle opposition- Il est quand pris à partie par des canons et des mortiers provenant d'une position nommée »Fort Isabella »- Les tirs cesseront vers 15H00, dés que le fort sera pris- Pour lemoment, la bataille paraît terminée pour les trois batailons de la 154th Brigade, et les  écossais peuvent enfin esperer un peu de repos- Le 28 octobre 1944, la brigade se dirige vers une zone de rassemblement, prés de Helvoirt, pour laisser la place a une brigade de la 53rd welsh Division, dont la mission sera de combattre et de traverser l' Aftwaterings Canal, dans la région ou les ponts ont été detruits-

C'est à a 53rd Welsh Division que revient la mission de conquerir cette portion de terre surnommée »the island », C'est une portion de terrain, à l'ouest de Hertogenbosch, située entre la riviere Maas et le Canal  Afwaterings, Cette ile mesure environ 10 kilometres de long sur 6 kilometres de large, Toutefois, la 51st Highland Division prendra elle aussi part, à cette nouvelle mission baptisée »Guy Fawkes », Au 1er novembre 1944, la 153rd Brigade est déjà à Hertogenbosch,et la 154th Brigade cantonne dans les environs de Vught et de Helvoirt, Le 1er novembre les bataillons de la 152 th Brigade arrivent de Cromvoirt, Winkelse Hoek et de Lonns Hoekje, « Guy Fawkes » doit débuter le 4 novembre et les ordres de la division sont de faire traverser ce canal de 40 metres de large aux 152th et 153rd Brigade, aprés des tirs d'artillerie delivrée par onze régiments d'artillerie de campagne , Les deux bigades d'infanterie devront traverser le canal, a bord de canots, et prendre pied sur l'autre berge,

Le 2 novembre 1944, le 1st Black Watch quitte Vught pour  Helvoirt, dans le but de s'entrainer et de se familiariser à la traversée des cours d'eau- Le jour suivant au bord du Canal  Wilhelmina, les compagnies A ; C et S decouvrent   et apprennent a utiliser les canots pliables en toile, en dotation dans l'armée britannique- La compagnie S apprend les techniques nécéssaires pour pouvoir transborder les véhicules légers, et les canons antichar, d'une rive à l'autre- Il apparaît que la vitesse d'exécution pour franchir le canal est vital pour la bonne suite des opérations Les hommes de la compagnie D, qui doivent servir ces embarcations prouvent bien vite, qu'ils sauront s'en servir comme des professionnels confirmés- Plus tard dans la journée, les chefs de compagnies et de peletons se rassemblent autour de l'officier OP du 5/7th Gordons pour étudier leur futur objectif- En meme temps, l'officier de transmission du bataillon fait établir un poste de commandement entre les deux points de franchissement choisis- Plus tard dans la journée les hommes des troops carriers, acheminent les embarcations aux points de passage-  Laissé sans surveillance, quelques embarcations sont sabotées par des allemands qui ont traversé le canal- les embarcations lacérées seront remplacées immédiatement- Tôt le dimanche 4 Novembre, le plan pour franchir le canal est dévoilé au bataillon- La compagnie B, et les canons antichar fournira un appui feu aux hommes de la compagnie B, chargés de transborder les compagnies A et C de l'autre coté du canal- Des LVT  « buffalos » transporteront les jeeps, véhicules legers et canons antichar, en attendant que les berges soient sécurisées, pour que l'Engineers Corps puissent construire les ponts nécéssaires pour le passage des chars et autres véhicules lourds-

Avant de traverser le Canal, les snipers du 5th Seaforth ont pu abattre 9 soldats allemands, et deux compagnies du bataillon traversent le canal en moins de 7 minutes a bord de canots d'assaut, d'une capacité de 16 hommes chacun, pendant que les blindés les appuient avec des obus explosifs et des jets de lance flamme-Puis les shermans de la 33rd Armoured Brigade, les Churchill Avre, détachés par la 79th Armoured Division, et les automitrailleuses du 2nd Derbyshire et Yeomanry regiment devront attaquer le long de la rive nord du canal vers 20H30, le 4 novembre au soir- Le 5th Camerons traverse sans encombre le canal, et se dirige vers Drunen, ou les obus alliés ont tué 38 civils hollandais- Le 5th Seaforth trouve Groenwold vidé de ses habitants, mais 80 soldats allemands sont fait prisonniers, et le 2nd Seaforth atteint tous ses objectifs- Les allemands perdent aussi à Groenwold  35 tués, 7 panzerfaust et panzershreck,1 canon AA de 20mm, 2 mortiers et une arbalete( si si, c'est véridique)-  Un allemand est fait prisonnier alors qu'il apportait à ses hommes, de la soupe, des plats chauds et des cigarettes- Aux carrefours de Drunen, 12 Churchill Crocodile du 141th RAC sont répartis parmi les differents bataillons participant à cette attaque, ainsi que les 90 chars de la 33rd Armoured Brigade- La garnison allemande sur l'ile est estimée a peu prés a 6 bataillons, mais en fait il n'y a que 2 bataillons avec des soldats au moral très bas-« Spade » est le nom de code pour que le 1st Gordons et le 5th Black Watch traversent à leur tour le canal, 40 minutes aprés la premiere vague d'assaut- Les Gordons apuyés par des churchills « crocodile » prennent Nieuwkuijk en flammes, et l'église en ruines-  Le Brigadier Roddy  Sinclair et le Major Lindsay du Derbyshire Regiment saute sur une mine avec leur jeep- En dépit du canon de tete détruit par les allemands, le 5th Black Watch capture un bois et un carrefour et fait sa jonction avec le 1st Gordons- Le 10th platoon du Midelsex Regiment , dotés de 4 carriers armés de mitrailleuses lourde Vickers accompagne le 5th Black Watch- le platoon progresse environ 3 kilometres à l'interieur des terres- Leur mission est de clouer les allemands au sol, pendant que le5th Blackwatch attaque, les mitrailleurs doivent aussi assurer la protection rapprochée des Churchill »Crocodile » lance flamme, proteger les chars qui seraient incapables d'escalader la berge du canal, mais aussi empecher les allemands, qui gardent les écluses d'inonder le terrain- Les churchills « Crocodiles », crachant leurs jets de flammes incitent de nombreux allemands à se constituer prisoniers- le 5/7th Gordons, rassemblé au sud ouest de Nieuwkuijk perd une dizaine d'homme, mais le 5 novembre entre dans Vlijmen- Beaucoup de barrages sur les routes, de mines et de pieges occupent les sapeurs- Le 5 Novembre 1944, l'Opération « Guy Fawkes » se termine, L'ile est entierement capturée, el a « Queen's Brigade » de la 7th Armoured Division arrive pour l'occuper, et relever les écossais- Bien plannifiée et bien exécutée, la victoire est facile et  la 59 ID allemande sort encore plus affaiblie des combats-

Le 7 Novembre 1944, aprés ces quelques jours passés sur la ligne de front, la 51st Highland Division prend ses cantonnements à Leende, à une vingtaine de kilometres au sud est de Eindhoven- Les écossais profitent de ce moment de répit pour se reposer et recompléter les effectifs et les équipements- Mais pas seulement, tous les bataillons s'entrainent encore et encore au franchissement des cours d'eau à bord de canots d'assaut et à combattre aux cotés des chars spécialisés de la79th Armoured Division- L'automne touche à sa fin, et l'hiver s'installe sur les Pays Bas- « Operation Ascot » sera la prochaine étape de la bataille pour libérer les Pays Bas- Cette fois, l'objectif est de progresser vers les canaux du Wessem et du Noorder-  Ces deux canaux representent deux cotés d'un triangle, le dernier coté étant le fleuve Maas, qui coule entre Venlo et Roermond- Pour la premiere phase de cette attaque, la 152th Brigade doit établir une tete de pont au dela du Canal Noorder, tandis que la 153th Brigade doit remplir la meme mission au dela du Canal Wessem-  la mission dela 154th Brigade sera de franchir le verrou, à Nederweert et à Hulsen, à l'endroit ou les deux canaux se rejoignent- La région est plate, le terrain est détrempé, et on y trouve des digues et des canaux- Quelques bois sont les seuls endroits ou on peut esperer se mettre a couvert, et maintenant il pleut tous les jours- Le 12eme Corps met à disposition  de la division, les 621th Field Squadron, les 756th et 262th Field Companies avec leur materiél de franchissement , incluant trois ponts Bailey, et tous les engins du Génie nècèssaire- Pour la troisieme phase, la 154th Brigade devra attaquer et capturer Heijthuizen et Roggel, à une dizaine de kilometres a l'est- La contre attaque allemande dans le secteur de la 7th US Armored Division a élargie les positions allemandes à l'ouest de la Maas- cette presence ennemie constitue une mence pour le Armu Headquarter à Eindhoven- Les 15th Scottish et 53rd Welsh divisions se battent toujours sur » l'ile » dans le cadre de l'Operation Ascot sur le flanc nord, pour l'assaut final sur le Canal Bois le Duc,vers Roermond- Les écssais apprennent  par un déserteur allemand, la présence de la 394 Stug Abteilung, avec 27 canons d'assaut devant leurs lignes- Puisque l'ennemi est maintenant capable d'observer la rive alliée du canal sur prés de trois kilometres, les canots d'assaut sont déplaçés, sur des traineaux spéciaux, tractés par les chars du East Riding Regiment de la 33rd Armoured Brigade-

Les autres troupes sont déplacées a bord de lvt ou embarqués sur les chars- La 153th Brigade se lance à l'attaque, vers 17H00, alors que la nuit commence à tomber-Precedemment, l'artillerie de campagne a délivré des tirs de préparation avec des obus explosifs et fumigénes, pour tenter de masquer l'avance des bataillons écossais de Nederweert vers le canal- Le 5th/7th Gordons à la gauche du dispositif, et le1st Gordons à droite, il fait froid et les allemands sont surpris par l'intensité du barrage d'artillerie et de l'emploi des chars lance flamme britanniques- Néanmoins, le 1st Gordons perd 3 officiers et 32 soldats tués ou bléssés principalement sous des tirs de mortiers allemands, alors que les écossais acheminent leurs embarcations au bord du canal- La traversée du 5th/7th Gordons se passe sans incidents- La traversée est filmée par une équipe de la BBC et, Chester Wilmot, reporter americain qui est present lui aussi publiera un reportage- Pendant ce temps, en attendant que les sapeurs amménagent les berges, pour permettre au LVT d'evoluer  hors du canal, le 5th Black watch patiente, mais une fois le cours d'eau traversé, il atteindra la zone boisée vers 23H45-

Les sapeurs du Royal Engineers Corps Construisent un pont de 9 tonnes par dessus le canal, qui permet à la 154th Brigade de pouvoir traverser, le 15 novembre a 10H00- La 152th Brigade traverse elle le Canal Noorden avec succés, Les chars tractent des traineaux ou s'entassent les fantassins, tandis que le piper de la C Coy, joue de sa cornemuse, à bord de son « Buffalo » Su la droite, les soldats du 5th Seaforth apprécient le confort, que leur procure les LVT pour les transporter- malgré les efforts des mitrailleurs du 1st/7th Middlesex Regiment à bord de leurs carriers, ils ne peuvent empechant quelques allemands de faire sauter une digue dans le secteur- Le niveau de l'eau ayant baissé, le terrain est maintenant une épaisse couche de boue qui ralentie la progression de la brigade- Les fantassins qui sont surpris par la baisse du niveau de l'eau sont englués et doivent etre secourus- Les tanks arrivent plus tard dans ce polder marécageux, font feu a l'aveuglette, à travers le nuage de fumée, provoquent des pertes amies, parmi les hommes du 5th Seaforth- Malgré ça les objectifs désignés sont tous pris et on déplore 16 tués, mais aussi la capture de 35 prisonniers allemands- Le 2sd Seaforth suit toujours, et maintenant la brigade avance sur trois axes- Initiallement, tenant position ferme  au nord du canal Noorden, la brigade fait passer ses chars pour progresser vers Leveroit- Le 7th argylls traverse le canal vers 17h00 et appuie Les churchill AVRE poseurs de pont, Le secteur miné provoque de nombreuses pertes, parmi l'infanterie d'accompagnement- La résistance ennemie est liquidée à Hulsen, ét a la fin du premier jour de l'opération Ascot, tous les objectifs sont pris, avec un minimal de pertes britanniques- le jour suivant, le 1st black Watch traverse le canal à son tour, a bord de transports de troupes blindés « Kangaroos », sur un des nouveaux ponts posés- Il progresse sur Leveroit, tandis que le7th Black Watch s'empare de Heyjthuisen, ou la population civile acceuille ses libérateurs avec enthousiasme-

Sur le front de la 153rd brigade, Le 5th black Watch dépasse les positions des Gordons et le 16 novembre 1944, le 1st Gordons entre dans Roggel, a bord de leurs transports blindés « kangaroos », prés de Vlaas, et un troop carrier patrouille le long du canal du Zig- Pendant ce temps, le 5th/7th Gordons occupe Ophoven et Bromholt- Beaucoup de pertes humaines de la 154th Brigade sont dues a de nouvelles mines allemandes , fabriquées avec du bois- il s'agit de Schu mines, qui sont particulierement dangereuses, et difficile à detecter- Au QG de la 153th Brigade, le mortar platoon perd une quinzaine d'hommes, suite a deux coups ennemis au but- On deplore la perte de nombreux officiers, il reste seulement deux officiers combattants,sur les douze dans le bataillon- le15 novembre, le 5th Camerons, envoie une patrouille, dirigée par un officier Canloan, le Lieutenant le Mesurier, qui est un canadien affecté dans l'Armée Britannique- le jour suivant le bataillon se déplace vers Stokerhorst, qui se trouve sur la route qui mene au pont sur le Canal de la Zig- cependant, le 17 novembre vers 08H30, la C company parvient a traverser le canal,à travers les ruines de ce pont détruit, et s'enterre sur des positions défensives, de l'autre coté du canal- L'opposition allemande est d'abord faible, mais les allemands se ressaisissent et lançent une contre attaque vigoureuse, protégés par un écran de fumée- Les allemands sont décimés par des tirs d'artillerie, demandés par les Camerons et battent en retraite vers 13H00- Les deux companies écossaises à court de munitions sont relevés par le 2nd Seaforth, qui les dépassent et progressent en avant- Un peu plus loin, le 1st Gordons traverse de le canal de nuit et oblige les allemands a relacher leur pression- Un pont pouvant supporter 40 tonnes sera construit par les sapeurs sur le Zig, et sera baptisé « Cameron Bridge », a l'endroit ou le 5th Camerons perdit 38 de ses soldats-

« Si le 5th Camerons n'avait pas traversé le Canal du Zig et tenu ses positions, il en aurait résulté un important retard pour toute la division » dira le Commander General Ritchie- La traversée de ce bataillon s'est situé à la jonction de deux unités allemandes différentes, créant ainsi une certaine confusion chez l'ennemi- dans la phase finale de l'Opération Ascot, dans la nuit du16 au 17 novembre 1944,pour franchir le canal,les shermans crab et les troop carriers se sont embourbé- La company D du 5 th Camerons fut prise dans de rudes combats, mais à l'aube, la zone autour de ce pont était sécurisée définitivement- A compter du 17 Novembre, la 49th Infantry Division »polar bears » prend le relais et l'initiative de l'attaque en cours, Les écossais stationnent et cantonnent sur place pendant trois jours dans la pluie et la boue, essuyant de temps en temps des tirs de mortiers ou d'artillerie allemands- Les schu minen en bois font encore des dégats, ces mines ressemblent beaucoup trop à des pierres, et à des briques- De l'avis des experts, les écossais n'avaient pas subi un feu d'artillerie allemand aussi puissant, depuis le Bas de Bavent, pendant la Campagne de Normandie- Depuis Rogge, Neer et Onder, la 154th Brigade recoit l'ordre d'avancer sur Baarlo- Les champs de mines, les tirs d'artillerie et les canons d'assaut allemands donnent du fil a retordre dans cette avançée finale, mais l'ennemi rcule toujours vers le nord en direction de Blerick- La 51st highland division a remplie totalement sa mission dans le cadre de l'Opération Ascot- C'est maintenant au tour de la 15th Scottish division et a la 49th infantry Division de combattre pour Venlo- 

La région entre Arhnem et Nimégue est un polder plat et désolé de 10 kilometres d 'est en ouest, et de 7 kilometres du nord au sud- Entouré de cours d'eau avec de forts courants, il est en partie occupé par les britanniques de la 49th infantry Division et des unités de l'US Army- Le secteur nord est toujours aux mains des allemands, Continuellement, des escarmouches eclatent entre patrouilles de chacun des deux camps pour imposer sa suprématie- La vie est difficile pour les civils hollandais, qui nombreux ont du abandonner leurs fermes et leurs villages- Aprés la tragédie de Market Garden, la région est surnommée » The Island» pour des raisons évidentes- La 51st Highland Division releve les parachutistes américains de la 101eme US Airborne Division, qui protégent le flanc gauche de la 50th Northambrian Division britannique- Il est dans tous les esprits que les allemands pourraient detruire des digues, voire meme plus loin en amont créer des breches dans la grande digue sur le Waal- La conséquence serait que les eaux du fleuve submergeraient la plus grande partie de la région, rendant toute ligne de defense impossible- Un plan d'urgence pour évacuer la région existe- c'est l' »opération Noah », comme Noé en français-Toutes les troupes devant évacuer devraient principalement emprunter le pont de Nimégue, ce qui constituerait une cible de choix a l'artillerie allemande a longue portée- Toutes les unités alliées de la région doivent mesurer le niveau de l'eau, trois fois par jour, et rendre compte a l'echelon supérieur- Les villages tels que Andelst, Valburg,,Zetter,Randwijk, Heteren et Opheusden pratiquement tous abandonnés par leurs habitants offrent des abris, ainsi que les fermes isolées aux troupes de deux camps- Le 1st Gordons stationne entre Randwijk et Heteren- ce dernier village est remplie de schu minen, qui ont bléssés ou tués plusieurs soldats americains quand ils y tenaient garnison- le terrain est plat et dégagé, et seul quelques fermes et des routes bordées d'arbres, bien visible depuis la rive opposée du Rhin aux eaux gonflées, qui mesure presque deux kilometres de large a cet endroit- Parfois les troupes allemandes font des raids pour capturer des prisonniers et collecter des renseignements- Malgré cela, le secteur est relativement calme, et plutot paisible- La ville de Nimégue  et ses 50,000 habitants est toute proche, et offre des distractions quand on peut s'y rendre-, Les officiers poussent régulierement sur Anvers pour se détendre, et meme des » champagne patrols » sont organisées sur Reims, pour ramener le précieux liquide champenois-

Le 3 décembre 1944, tot le matin, les allemands font sauter une digue sur les bords de la rivere Leck, dans le secteur du 2nd seaforth, l'Opération Noah est lançée, Les troupes alliées presentes  plient bagages et commencent à évacuer dés 05H00 du matin- Les troupes a pied quittent leurs positions vers 14H00, et sortent du secteur de « The Island », en marchant avec de l'eau jusqu'aux genoux- Le pont de Nimégue etant à portée de tirs de l'artillerie allemande, le 5th Camerons traverse le fleuve vers la terre ferme, dans des embarcations de type hors bord, dans une tempete de neige fondue, prés de Oss- Les fantassins du 5th/7th Gordons utilisent des canots et des DUKWS pour la traversée, et leurs véhicules sont transferés à Siljk par ferry boats- Le jour suivant, le speaker de « Mary of Arhnem », radio de propagande allemande en langue anglaise, annonce  les valeureux allemands ont balayé les britanniques du secteur,  soit bombardés, soit noyés- La 154 th Brigade reste, pour assurer la garde, au bord de la zone inondée- A partir du 7 décembre, seuls les 1st et 7th Black Watch, restent au nord de la Maas, mais ces bataillons seront relevés par la 152th Brigade le 19 décembre 1944- Les premieres chutes de neige sont tombées dés le 9 décembre, et le gros de la 51st Highland Division en profite pour savourer deux bonnes semaines de repos- 

Un peu avant Noël 1944, Le général Rennie commandant la division, ordonne à ses subalternes des missions de reconnaissance pour la prochaine offensive, qui permettra de chasser les troupes allemandes, de la Riviere Maas au Rhin- La nouvelle de l'attaque allemande dans les Ardennes modifie ses projets, et les écossais reçoivent l'ordre de se diriger vers le sud-
Le 16 décembre1944, Hitler lance une offensive à travers les Ardennes, qui perfore le front tenu par les alliés et qui menace le port d'Anvers, et les lignes de ravitaillement- Si cette attaque était couronnée de succés, le cours de la guerre pourrait basculer en faveur des allemands- L'attaque de ces trois armées allemandes surprend totalement les américains- Au nord, la 6eme SS Panzerarmee a pour mission d'atteindre Liege ; Au centre la 5eme Panzerarmee  attaque Saint Vith et Bastogne, et au sud, la 7eme armee attaque au Luxembourg- La résistance acharnée des troupes américaines prive les allemands de leurs succés initiaux, et seule la 1ere SS Panzerdivision Leibstandarte de la 7eme Armee, reussit à percer vers malmédy, Stavelot en direction de Liege qu'elle atteindra jamais,- Dés le 19 décembre l'offensive allemande piétine devant Saint Vith et Bastogne- Meme si les défenseurs de Sainth Vith doivent battre en retraite, ils ont suffisament retardé les allemands au point de compremettre le succés de cette offensive de la derniere chance, et puis Bastogne, encerclée tient toujours- En attendant, Eisenhower suspend toutes les offensives alliées en cours le 19 décembre, et ordonne à Patton d'attaquer le flanc sud du saillant allemand, et donne le commandement des troupes US au nord au Général Montgommery, pour assister les troupes britanniques dans son attaque du flanc nord allemand- La contre attaque alliée débute le 22 décembre, malgré un important brouillard qui gene les alliés la premiere semaine de leur contre offensive, ne pouvant pas compter sur un soutien aérien- Alors que l'attaque allemande cale devant Bastogne, les alliés poussent doucement en avant, et les troupes allemandes sont contraintes de battre en retraite-La 29th Brigade de la 11th Armoured Division, sans ses chars fait mouvement suivi du 30eme Corps, comprenant les Guards Armoured Division, 43th Wessex Division, 53rd Welsh Division, et 51st Highland Division vers Louvain et Saint Trond- le 23 décembre, des chars alemands sont signalés à une vingtaine de kilometres de Dinant, et Montgommery a fixé l'offensive allemande sur une ligne Elsenhorn-Malmédy-Hotton-Marche- Saint Hubert et Bastogne- Le QG de la 51st Highland Division est déplacé au nord de Maastricht, et la division passe sous le contrôle de la 9th US Army- Mais le jour de Noël, la situation devient urgente et finalement la division est transferée a la 1st US Army, prés de Liége- Pendant cette période incertaine ou ordres et contre ordres se succédent pendant la période de Noël, Le brouillard épais recouvre les champs de bataille, et la RAF et l'USAAF sont cloués au sol- Le QG de division s'installe à Tilff, au sud de Liége sur les bords de l'Ourthe- Lés écossais sont aussi bombardés par les fusées V1 que les allemands envoient sur Liege a raison d'une trentaine chaque jour, La division est en attente dans ce secteur relativement calme ou les fetes du nouvel an pourront etre célébré par la troupe- Il y aura meme des chasse au sanglier et au chevreuil d'organisées, dans les bois aux alentours-Les combats débutent le 7 janvier 1945, et le premier objectif de la 51st Highland Division, est une hauteur au sud de la route Hotton Marche 153rd Brigade à droite, 154th brigade sur la gauche, les écossais se lancent à l'assaut, et c'est à la 152th Brigade que reviendra l'objectif de conquérir les hauteurs a l'ouest de La Roche dans la derniere phase de l'attaque, pendant que la 164th Brigade nettoiera la Vallée de l'Ourthe en direction de La roche- le 9 janvier, à 09H00, la neige et la glace empechent la circulation des véhicules et les mitrailleurs du 1st/th Middlesex auront beaucoup de mal à acheminer leurs mitrailleuses et leurs mortiers sur la ligne départ de l'attaque- Les jeeps et les Wiesel sont pratiquement les seuls véhicules capable de circuler sur ces sols verglacés, tractant des traineaux ou sont acheminés munitions et approvisionnements- Les chars de la 33rd Armoured Brigade, ont des extensions de chenilles « Duckbill », qui leur permettent d'evoluer sur ce terrain tant bien que mal- Le 1st Gordons mene une attaque depuis Verdenne sous le commandement du Major Lindsay- Depuis la ferme de Chauvaimont, La Coy C avance dans une vallée enneigée, mais sont tenus en échec par la présence d'un champ de mines, dans les bois du sommet de la colline- Le moment venu, le 5th Black Watch et le 5th/7th Gordons les dépassent et se dirigent vers Hodister- la région est vallonée, avec des routes étroites et sinueuses, et les fortes chutes de neige, les barrages sur les routes, les mines ralentissent l'avance de ces deux bataillons- A la tombée de la nuit, Warizy Chéoux et Hodister sont occupés en dépit de faibles pertes- Lingerie est occupé par le 1st Gordons-

Sur le flanc gauche, la 154th Brigade avance sur la route principale de la vallée de l'Ourthe, automitrailleuses du 2nd Derbyshire en téte, en direction de La Roche- Depuis Warharday, le 1st Black Watch trouve Chéoux et Hampteau vide de toute présence, et ainsi à l'aube du 11 janvier 1945, occupe La Roche ou gisent dans les rues les corps congelés de soldats allemands, tués par les obus alliés- Les écossais luttent contre des éléments SS, encore présents dans le village, et les officiers et sous officiers sont les cibles priviligiées des tireurs ennemis embusqués- La B Coy persevere, traverse le village et occupe les hauteurs au dela de la localité, permettant au 7th Black Watch d'avancer sur Hives et lavaux, et au 7th Argylls d'avancer vers Thimont et Roupage- La route vers Hives,grimpe le long d'une colline, et en plus du terrain miné, le 7th Black Watch reçoit les tirs d'un char Panther- toutefois les écossais prennent le village et font 35 prisonniers- Tout le batallon reste su ses positions, jusqu'à la journée du 18 janvier, malgré les tirs de mortiers et obus délivrés par les allemands- la 152th Brigade, est déployée au dela des collines et occupe Halleux et Vecmont, Le QG de la division est transféré à Rendeux Haut, pour mieux controler les phases finales de la bataille- le 2nd Derbyshire and Yeomanry Regiment, unité de reconnaissance a perdu une douzaine d'automitrailleuses qui ont sautés sur des mines, ou détruites par des canons antichar- Les unités de la 3eme Panzergrenadier Division et de la 116eme Panzer Division maintenant retraitent, laissant derriere elles, des détachement d'arriere garde qui combattent avec détermination- le 5th Black Watch quitte Roupage et se rend a Warizy, alors sous le contrôle de la 154th Brigade-  Les chars et les mitrailleuses ennemis ont causé des pertes parmi les écossais, comme malheureusement, le soutien de l'aviation alliée tombés par erreur,sur des positions amies-

Les écossais combattent  dans des conditions climatiques très dures- Le mecanisme des armes gelent parfois, et les hommes se déplacent avec difficulté- Une nourriture chaude ne peut pas souvent apporté en premiere ligne, alors que la nuit il fait presque -30°- a la fin de la bataille des ardennes,le 5th Black Watch déplorera 6 tués au combat,30 bléssés et 42 malades souffrant de gelures et d'exposition au froid intense- Le 5th Seaforth occupe Genes le 10 janvier et le 2nd Seaforth se déplace vers Halleux, tandis que le 5th Camerons lui se dirige vers Ronchamps, faisant avançer la brigade de plus de 5 kilometres dans la journée- Le 11 janvier 1945, l'objectif suivant du 5th Seaforth est Mierchamps- Derriere plusieurs cretes, hors de vue des allemands, le bataillon attend- Mierchamps se trouve a environ 2 kilometres, la route est minée, le pont au dessus de la riviere Brouze est détruit, la route battue par ces vents froids est bordés de bois touffus, et c'est dans ces conditions que les Seaforth progressent vers ce village- En zizagant au plus pres du barrage d'artillerie, délivré par l'artillerie divisonnaire, les « jocks » capture le village, et font 180 prisonniers allemands transis par le froid- Les britanniques déplorent 21 tués, mais occuperont le village pendant une semaine- Pendant ce temps,, le 2nd seaforth capturent Ronchampey, mais au prix de lourdes pertes sous les obus allemands-On donne l'ordre aux Argylls de prendre Beaulieu, ou se trouve dans le petit bois, de nombreux allemands avec des mitrailleuses, des mortiers et des chars- Beaulieu est conquis et ensuite ce sera le tour de Lavaux et Cens au prix de 38 tués- depuis la Roche, le bataillon a pour objectif Hubermont, mais d'abord, le 5th Black watch doit neutraliser Nisramont defendu par des panthers-
Village aprés village, les écossais progressent, et le 14 janvier, ils font leur jonction avec les américains de la84thUS infantry Division, et c'est la fin de la bataille des ardennes- Les pertes humaines et materielles sont lourdes chez les allemands- Elles sont meme irremplaçables, dans l'hypothese ou ces troupes se seraient retranchés derriere la LigneSiegfried, la guerre aurait certainement duré quelques mois de plus

Repost 0
Published by unionjacktrooper - dans histoire
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 23:04

La 51th Highland Division qui fait partie de la seconde vague d'assaut, doit débarquer en Normandie en renfort et en support de la premiere vague- Le 5 juin 1944, la 153th Brigade, élément precurseur de la division, embarque à Portsmouth, pour traverser la Manche- La 153th Brigade débarque sans combattre,dans l'aprés midi du 6 juin 1944, à Sword Beach, suivie par la 152th Brigade à J+1, et la 154th Brigade a J+4- Maintenue en réserve, elle est plaçée temporairement sous le commandement de la 6th Airborne Division- Débaraquée à l'ouest de l'estuaire de l'Orne, ou le 5th Black Watch sécurise les environs de Douvres- 153th Brigade en tete, suivie par la 15th Brigade, elle traverse l'Orne, dans une zone Ranville ; Touffreville et Bréville au nord ouest de Caen- Le 13 juin 1944, la 152th Brigade attaque sans succés, dans les secteurs de Saint Honorine et de Demouville, ou elle s'installe sur des positions défensive, puisqu'incapable de sécuriser Saint Honorine, elle ne peut prétende s'attaquer à Demouville plus au sud- Le 22 juin, une nouvelle attaque est lançée par les Camerons, mais en dépit des nombreuses contre attaques allemandes, les positions sont toujour tenues, et les combats continuent autour d'Escoville- Pendant ce temps, la 154th Brigade, tenue en réserve dans le secteur du Bois de Bavent subit de nombreux tirs d'artillerie allemands- Tout comme les autres brigades de la division, elle doit se maintenir sur la défensive, incapable de progresser depuis la tete de pont, se limitant à des échanges de tirs d'artillerie continuels, avec les allemands dans ce secteur-

Le 11 juilet 1944, la 153th Brigade lance une attaque de nuit sur Colombelles- C'est un village avec un immense complexe sidérurgique dans la banlieue de Caen, qui procure aux allemands une position défensive de premier choix,et la hauteur des cheminées en fait un lieu d'observation priviligié sur toute la région- Malgré la puissance de l'assaut, la contre attaque des troupes allemandes détruit 10 des 11 shermans qui soutiennent l'attaque du 5th Black Watch, et le matin suivant la brigade se replie sur Saint Honorine et Longuecal- Cet échec de plus contribue a une baisse du moral des troupes écossaises- Le 18 juillet 1944 , pendant l'Opération Goodwood, le 5th Seaforth lance une attaque, couronnée de succés au sud, tandis que les 2nd Seaforth et 5th Camerons accentuent la pression, au sud ouest en direction de Troarn- Ces deux bataillons consolident leur progression, et tiennent le terrain conquis pendant dix jours en attendant d'etre relevé par la 153th Brigade-Le succés de Goodwood redonne confiance a la 51th Highland Division, en dépit des nombreux échecs rencontrés jusque la- Le général commandant la division, le  Major General Bullen-Smith est limogé et est remplaçé par le Major General T G Rennie, qui était le brigadier commandant la 154th Brigade- Depuis l'afrique du nord et la sicile, la division etait assignée au XXX corps, et elle garde un mauvais souvenir de son service au sein du first Corps, en raison des désagréments subis durant cette période de la Campagne de Normandie- Et c'est avec un certain plaisir que les écossais apprennent qu'ils sont transférés dans le Canadian Corps, alors que l'Opération Totalize débutera fin juillet-

La division cantonne sur place jusqu'à fin juillet et profite de cette pause pour se recompléter et se reposer- Totalize doit permettre d'enfoncer le front allemand en Normandie- Le 8th et le 30th Corps doivent attaquer a l'est, vers Vire et le Mont Pinçon- l'objectif de la 2nd British Army est de prendre Argentan, et celui des canadiens est Falaise- L'attaque débute le 30 juillet 1944, dans un secteur tenu par des troupes allemandes affaiblies, tentant coute que coute de colmater les bréches dans leur ligne de défense, en dispersant leurs forces- La 51st Highland Division, sous le commandement du Canadian Corps avance sur Falaise- Début juillet, Cherbourg et son port est tombé aux mains des américains, et les Britaniques ont enfin conquis Caen- l'armée américaine progresse vers Saint Lo, et se trouve aux portes de la Bretagne- Le succés de l'avance américaine conforte Montgommery, dans sa tentative de perçée du front allemand- L'Opération « Bluecoat » débute le 30 juillet, puis « Totalize » le  aout et pour finir « Tractable », le 14 aout- La 51st Highland Division, appuyée par les shermans de la 33rd Armoured Brigade, projette en avant deux de ses brigades d'infanterie, tandis que la 154th Brigade et une brigade canadienne progressent dans l'axe de la route Caen Falaise- L'infanterie progresse pour la premiere fois dans des « Kangoroos »- ce sont des automoteurs « Pries », devenus obsoletés, qui sont débarassés de leur obusier, et qui permet de transporter chacun une dizaine d'hommes à leur bord, de la 154th Brigade-

La 153th Brigade est à la pointe de l'attaque, suivie par la 154th Brigade, qui a pour mission de conquérir les villages de Saint Aignan, Crasmenil, Garcelles et Sequeville- L'attaque commence dans la nuit du 7 aout, aprés un bombardement aérien – A 02H30, 350 blindés avancent sur plusieurs colonnes dans l'obscurité et la poussiere- Malgré les difficultés rencontrées, l'attaque est un succés- Les objectis sont atteints et dépassés, et les poches de résistance allemandes liquidées- Aprés que Falaise tombe aux mains des Alliés, les écossais avancent sur Lisieux, traversent la Seine, dans les environs de Duclair, au contact de l'arriere garde de l'armée allemande, et entre dans Rouen- Selon le souhait de Montgommery, la 51th Highland Division a pour mission de prendre Saint Valery en Caux, ou elle avait dut se rendre aux alemands en juin 1940- Saint Valéry est liberé le 1 er septembre 1944 ; Les 5th seaforth et 5th Camerons, faisant leur jonction au kiosque a musique, prés de la gare- Le  Major General Rennie installe son poste de commandement au château de Cailleville, qui était aussi le poste de commandement du général Fortune , quatre ans plus tot- Les 152th et 153th Brigade cantonnent sur les postions qu'elles occupaient quatre ans plus tot- Une célébration est commémorée le 3 septembre, au son des cornemuses de la Division, pour feter le retour des écossais-

Aprés un court séjour a Saint Valéry en Caux, la 51st Highland Division, ainsi que la 49th Infantry Division »Polar Bears » recoivent l'ordre de se diriger sur Le Havre- ce sera l »Opération Astonia », qui restera longtemps dans la mémoire des havrais- Le plan initial prévoyait d'attaquer au nord, le long de la cote puissament défendue- Finalement une autre option moins couteuse est préférée, les écossais attaqueront depuis Montivilliers,Soutenus à l'est par l'attaque de la 49th British Infantry Division- Dans la nuit du 5 au 6 septembre1944, le Havre est pilonné par de lourds bombardements aériens, bien qu'en raison des conditions météorologiques défavorables, quelques appareils ne purent larguer leurs bombes- Le bombardement aérien du 7 septembre est annulé du fait dune météo devenue exécrable- L'objectif des écossais est d'anéantir les defenses allemandes au nord de la ville et de s'emparer du port, l'attaque doit se faire en trois phases- La premiere étape débute e 10 septembre à minuit-  La mission de la 152th Brigade consiste à sécuriser trois itinéraires à travers les champs de mines et le fossé antichar- Pour la seconde phase, la 153th Brigade doit neutraliser une zone ou sont concentrés un grand nombre de piéces d'artillerie allemandes, puis de progresser aussi loin que possible, depuis les hauteurs, au nord est de la ville- Le rôle de la derniere brigade est d'exploiter l'offensive, en soutien des autres brigades d'infanterie de la division- 

Une attaque de diversion est prévue, la veille de l'assaut principal- Le 1st Black Watch lancera une attaque limitée depuis ses positions, tandis que les canons du  61st Anti-tank Regiment plaçés dans la région de St. Sulpice, prés d'Ecqueville ouvriront le feu sur Octeville, de maniere a faire croire aux alemands que l'attaque se produira dans ce secteur- Le 7th Argylls se charge d'assurer la protection rapprochée des piéces d'artillerie britanniques, et tirera des obus de mortiers fumigenes et explosifs sur les positions allemandes- Le véritable assaut débute le 7 septembre, dans les environs de Montivilliers et de Harfleur, aprés un terrible bombardement aerien, qui rasera pratiquement toute la ville, épargnant le port- 5000 tonnes de bombes sont larguées sur le Havre et le résultat est est apocalypique- L'attaque terrestre se passe selon le plan, sans rencontrer d'obstacles serieux, hormis un terrain détrempé par les importantes pluies des jours précédents- Des passages dans d'importants champs de mines sont réalisées par les sapeurs du Royal Engineers Corps- La garnison du Havre est composée de 10,000 hommes environ, d'unités diverses de l'armée de terre et de a Kriegsmarine- La résistance allemande est très faible, certainement due a la valeur combattive moindre des troupes au sol, avec un moral ébranlé tres certainement par les effets des bombardements aériens- Trés rapidement de nombreux prisonniers se rendent au 7th  Black Watch, qui essuie juste quelques tirs de mitrailleuses et de mortiers, durant sa progression- Dans la soirée du 11 septembre 1944, le bataillon déplore 6 tués et 14 bléssés- Le jour suivant, la zone est nettoyée, et de nombreux prisonniers sont faits aprés quelques escarmouches- Le Havre est tombé en moins de 36 heures, et la 51st Highland Division perd au total une centaine d'hommes et capture 4900 prisonniers dans toute la région- De nombreux depots et magasins allemands, bien approvisionnés tombent dans les mains des écossais- Le Havre est dévasté et on déplore de nombreuses pertes civiles, qui aurait pu etre évitée, car aujourd'hui, il est admis que raser la ville entierement, n'était pas vraiment indispensable-.

Le 23 septembre 1944, la 154th Infantry Brigade, reçoit l'ordre de faire mouvement sur Dunkerque. La garnison allemande doit etre éradicquée, car elle constitue une épine dans les lignes de communication du 21st Army Group. Dans l'immediat, les commandos britanniques du 4th Special Service assiegent Dunkerque, mais doivent etre relevés, pour debuter leur entrainement, en vue de leur prochaine mission, c'est a dire la conquete des iles Walcheren dans l'Estuaire de l'Escaut. La 154th Brigade de la 51st Highland Division est plaçée sous le commandement de la 1st Canadian Army. D'ores et déjà, toute l'artillerie divisionnaire de la Highland Division, avait déja été envoyée a Calais en soutien des troupes canadiennes, aprés la prise du Havre. Elle repasse donc sous le commandement de la brigade, ainsi que 4 regiments de canons antiaérien pour remplir leur mission d'appui feu, autour de Dunkerque assiégé.

Le 7th Argylls prend position a Bray Dunes Plage, a environ 7 kilométres à l'est de la ville, à l'endroit meme ou une grande partie du Corps Expéditionnaire Britannique (BEF), dut rembarquer en 1940. quand au 7th Black watch, il prend ses positions à 5 kilometres , de Bray Dunes Plage, et e 1st Black Watch à Loon Plage, a 6 kilometres a l'ouest de Dunkerque. Le secteur tenu par la brigade s'etend sur un perimetre de presque 40 kilometres, mais une grande partie de la région est noyée sous les eaux, et se revele impraticable pour les chars et l'infanterie. Le HQ de la brigade est établi a Wormhout, et la route de Bergues a Dunkerque, est defendue par les peletons d'universal carrier de chaque bataillon, renforcés par quelques chars. La 154th brigade sera relevée le 9 octobre 1944 par la Brigade Tcheque, appuyée par un régiment blindé britannique.Pendant le siege de Dunkerque, les écossais durent contenir un raid de la garnison assiégée, dans la nuit du 26 au 27 septembre à Ghyvelde, ou plusieurs maisons furent incendiées, un moulin qui servait de poste d'observation fut détruit. La meme nuit, une autre attaque en profondeur de la garnison allemande, atteint  et occupe partiellement le QG du 7th Argylls. Bien que les attaques allemandes soient repoussées, le moral des assiégés est bon et ils sont combattifs. d'autre part, à la demande de la Croix Rouge Française, une tréve de 36 heures est négociée entre allemands et britanniques, pour permettre à la population civile d'évacuer la vile, et ainsi éviter des pertes supplémentaires dans la population. Les blessés seront soignés par chaque camp, sans distinction de leur nationalité.  La tréve eut donc lieu le 4 octobre 1944, et 18.500 civils et quelques allemands gravement bléssés, purent atteindre les lignes aliées et etre pris en charge. Pour se faire, allemands et britanniques deminérent temporairement et rétablirerent meme des ponts pour traverser les cours d'eau. La Brigade Tchéque ayant entierement relevé la 154th Brigade, le 9 octobre, elle rejoint le reste de la division à St Oedenrode aux Pays Bas, prés de Eindhoven.

 

 

 
 

Repost 0
Published by unionjacktrooper - dans histoire
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 23:06

L'Opération "Anger" est le nom de code de l'opération militaire menée par les Alliés dans le but de libérer définitivement la ville néerlandaise d'Arnhem, toujours tenue par les allemands en avril 1945. Alors que la guerre est sur le point de se terminer en Europe, le 12 avril 1945, commence la deuxieme bataille d'Arhnem, qui sera véritablement libérée le 16 avril 1945.

Dans leur tentative de capturer les ponts sur le Rhin et la Maas, Les alliés avait déja éssayer de capturer la ville, quelques mois plus tot en septembre 1944. La combattivité des forces allemandes presentes dans la région d'Arhnem, ayant été sous estimée par les anglo-américains, l'attaque aéroportée fut un echec cuisant.En conséquene, le nord des Pays Bas est toujours occupé par les allemands en ces derniers jours de la seconde guerre mondiale. La contre offensive allemande dans les Ardennes, en décembre-janvier avait quand meme réussi à ralentir temporairement l'avance des alliés vers le nord-ouest de l'Allemagne. L'effondrement du front, et l'avance rapide des alliés en Allemagne, dés le mois de janvier 1945, permet aux anglo-canadiens de reprendre leur offensive aux Pays Bas, et la ville d'Arhem, est l'un de ses objectifs.

Les opération "Veritable" et "Grenade", qui permettent aux alliésde prendre en tenaille de nombreuses troupes allemandes entre le Rhin et la Rhur. Une fois la rive occidentale néerlandaise du Rhin nettoyée de toute présence importante allemande, les Alliés peuvent franchir le Rhin en mars 1945, lors des opérations "Plunder" et "Varsity".Après la réussite de l'opération Plunder, le 2eme corps d'armée canadien, sous les ordres du lieutenant-général Guy Simonds, avance vers l'ouest et prend la ville d'Emmerich, s'approchant toujours plus de la rivière IJssel par l'est. Crerar voit en cette manœuvre une opportunité de reprendre Arnhem et d'ouvrir ainsi une route entre la ville et Zutphen au nord. Il ordonne donc aux deux commandants de Corps de coordonner leur avancée. Cependant, il se montre également prudent dans la conduite des opérations à tenir, ne sachant s'il faut libérer Arnhem avant l'établissement, sur le IJssel plus au nord, d'une tête de pont.L'attaque de la ville débute le 12 avril, menée par la 1ere Armée Canadienne, renforçée par la 49th British Infantry Division "Polar Bears",qui était sur l'île de Nimègue depuis le mois de novembre, et soutenus par la Royal Air Force. La 1re division aéroportée britannique n'ayant pas pu garder le pont d'Arnhem, après neuf jours de durs combats, une grande partie des parachutistes avaient dû se rendre aux mains des Allemands, qui avait reconquis totalement la ville. Le pont que devaitent prendre les Britanniques, fut détruit en octobre 1944 par l'aviation alliée, afin d'empêcher les Allemands de l'utiliser. Pendant l'hiver, la ville d'Arnhem fut activement bombardée par les Alliés, tandis que les civils néerlandais subirent les représailles de l'occupant, qui se vengea desactions de Résistance, et de la complaisance de la population envers les alliés.ainsi, les allemands bloquèrent l'approvisionnement en nourriture dans les grandes villes, provoquant la mort de milliers de personnes parmi la population civile. Cette periode de famine restera dans la mémoire des hollandais sous le nom de Hongerwinter.

Le 2 avril, la division, appuyée par des unités canadiennes, déclenche l'opération Destroyer afin de nettoyer l'île. Le 3 avril, des éléments du Ier Corps traversent le Nederrijn (Rhin inférieur), à l'est de l'IJssel, et font leur jonction avec des unités du 2eme Corps dans la ville de Westervoort, en face d'Arnhem. Le reste de l'île est sécurisée les jours suivants, et les Alliés occupent la côte sud du Nederrijn en préparation de l'assaut final sur Arnhem. Le plan original de l'Opération Anger",conçu en février1945, prévoyait la traversée immédiate du Nederrijn près d'Oosterbeek dès que la rivière serait atteinte, si la situation le permettait. Alternativement, si les défenses allemandes se montraient trop fortes, il était prévu une autre traversée mieux préparée en aval, à Renkum (Opération Anger). Cependant, le Général Crerar jugea que cette opération pour capturer Arnhem ne pourrait pas se réaliser avant que le IIe Corps ait traversé l'IJssel et avancé sur Apeldoorn. L'opération Anger ne pouvait doncpas encore débuter avant fin mars-début avril. Des patrouilles de reconnaissance les 3 et 4 avril déterminent en outre que les positions et postes d'observation allemands au niveau des hauteurs de Westerbouwing pourraient rendre la traversée du Nederrijn dangereuse.Des tentatives de provoquer un écran de fumée épais obscurcissant la rive sud du Nederrijn afin de détourner l'attention des Allemands puis de les aveugler ont lieu, les Anglo-canadiens reprenant là une tactique qui avait fait ses preuves avec succès lors de l'Opération Plunder. L'écran s'étire depuis la ville de Randwijk, 16 km à l'ouest d'Arnhem, le long de la rive sud de la rivière jusqu'à Huissen, au sud d'Arnhem. Mais de forts vents et l'absence de générateurs appropriés réduisent son efficacité. De plus, le sol de l'île en est détérioré. Finalement, le 7 avril, après avoir étudié plusieurs autres alternatives, Foulkes décide de mener l'attaque contre Arnhem depuis l'est et l'IJssel.Pour esperer prendre Arhnem, La premiere étape de l'attaque revient à la 56th Brigade, qui transportée dans des LVT canadiens, doit traverser l'Ijssel durant la nuit, puis de conquérir les quartiers est et sud de la ville. La 146th Brigade a pour embjectif de s'emparer des hauteurs de la ville, dans la deuxieme phase de l'attaque, tandis que la 147th Brigade pour conclure dans la troisieme phase doit prendre position sur les hauteurs de la rive nord du Nederrijn, à l'ouest de la vile. Une fois les hauteurs environnantes d'Arhnem sécurisées par les trois brigades d'infanterie de la 49th British Infantry Division, des éléments de la 5th Canadian Armoured Division appuyant la 1st canasdian Infantry Division menent une attaque de diversion au sud du Nederrijn.

Les forces allemandes présentes aux Pays-Bas, sous les commandement du Generaloberst Johannes Blaskowitz ont été récemment redésignée sous l'appellation de " Festung Holland".Bien que ce changement de nom ait eu peu d'effets pour les unités sur le terrain. Les revers et la déroute de la Wehrmacht durant les derniers mois, la formation de Kampfgruppen (groupes de combat) et l'effondrement pure et simple de l'armée allemande, L'estimations des forces ennemies au nord du Rhin. par les services de renseignements  alliés est difficile à déterminer avec précision les forces allemandes. Approximativement, 10 000 hommes de troupe du 30e Corps allemand devaient se trouver dans les evirons d'Arnhem–Apeldoorn, sous le commandement du Général Philipp Kleffel. On y trouve précisément un bon millier hommes de la 346e division d'infanterie allemande, des éléments du 858eme Grenadier Regiment et diverses unités disparates occupant Arnhem, incluant des parachutistes, des Waffen SS hollandais et des recrues en cours de formation. Après l'opération Market Garden, Arnhem avait été transformée en place forte, des positions défensives sont érigées par l'occupant, travail facilité par les défenses naturelles de la région, à savoir les nombreuses rivières aux alentours et les hauteurs entourant la ville. En outre, au premier jour de l'"opération Anger", Heinrich Himmler publia un décret ordonnant que toute ville allemande ou encore occupée devait être défendue à tout prix, jusqu'au dernier homme.Le 11 avril, le IIe Corps déclenche l'Opération "Cannonshot". IL traverse de l'IJssel au nord, à Deventer, avant de se rabattre vers Apeldoorn, à l'ouest. Au matin du 12 avril,Foulkes apprend que l'opération se déroule bien, conformément aux plans, et en conséquence il ordonne à la 49th British Infantry Division d'attaquer dans la soirée. La journée entière du 12 avril 1945,est consacrée à pilonner les positions défensives ennemies d'Arnhem, par des tirs de barrage et d'attaques au sol de l'aviation tactique alliée. 36 sorties de Spitfire et 83 de Typhoons munis de roquettes RP-3 sont effectuées afin de fragiliser les lignes de défense allemandes. Quant à l'attaque terrestre, elle est précédée d'un des plus intenses barrages d'artillerie sans doute encore jamais fournis par le Ier Corps canadien. A titre d'exemple,  huit canons de l'une des batteries de campagne tira 640 obus en dix minutes ,soit une moyenne de huit tirs par canon par minute, et 30 000 obus fumigènes sont utilisés au cours de la bataille. Des tirs de diversion depuis le sud du Nederrijn provoquèrent une puissante réplique allemande, faisant penser aux alliés que les allemands avaient été leurrés, et étaient persuadés que l'attaque alliée viendrait par le sud, et non pas par  l'est. L'assaut initial ne se déroula pas complètement conformément au plan. La traversée devait commencer à 22h40 mais dut être retardée du fait de l'arrivée tardive de plusieurs bateaux d'assaut. En outre, des charges explosives avaient été placées sur la rive Est de la rivière, et les sapeurs de l'Engineers corps qui devaient ouvrir un chemin au travers les champs de mines, posés par les allemands, ne furent pas aussi efficaces que prévu. cerains "buffalos" qui devaient transporter une compagnie « The Gloucestershire Regiment » ensuite que certains Buffalos étaient inutilisables. De ce fait, les compagnies du 2e Bataillon sont forcées de traverser en ordre dispersé et nonpas en un seul assaut, comme il avait été prévu. 

Malgré ces inconvénients et ces retards,les soldats commencent à traverser le fleuve, éclairés par le clair de lune, et les obus traçants des tirs des canons Bofors dans la direction de l'attaque. Sous le couvert d'un barrage d'artillerie, les premières compagnies débarquent surla rive ouest de l'IJssel à 23h15. Après un léger retard par rapport au plan, elles sécurisèrent la tete de pont au prix de 32 tués, et, à 00h50, les « Royal Canadian Engineers » commencent à établir une passerelle a travers le fleuve.Une compagnie d'infanterie du fleuve. Une compagnie du « The South Wales Borderers » traverse au même moment la rivière sous un feu ennemi  intense, et, une fois la rive atteinte, progresse rapidement dans la ville, malgré la résistance des soldats allemands présents. Son avance finit par s'essouffler au bout d'un certain temps, et le 1/7e Bataillon, « Duke of Wellington's Regiment », devant initialement traverser lors de la troisième phase,  est immédiatemen envoyés en renfort.fut tout de suite envoyé afin de soutenir les compagnies déjà engagées. A 7h00, « The Essex Regiment » franchit à son tour le cours d'eau, et, à 8h45, les tanks de l'Ontario Regiment purent être acheminés vers la rive ennemie désormais nettoyée et sécurisé. Pendant la nuit, Un pont provisoire Bailey sur le fleuve est construit par les sapeurs canadiens, permettant aux véhicules et aux blindés de traverser à leur tour. Bientôt, les unités de la 146e brigade d'infanterie et les blindés de l'Ontario Regiment purent rejoindre les éléments de la 56e brigade. Les troups alliés rencontre une résistance modérée de l'ennemi dans la matinée, bien que les « South Wales Borderers » eurent à repousser une contre-attaque près d'une jonction de lignes de chemins de fer. En fin de mâtinée, les Britanniques progressent en direction d'un important complexe industriel Enka BV, dans la zone est de la ville. Les Allemands s'y sont retranchés le matin depuis Oosterbeek, ce qui leur avait permis de se protéger des bombardements précédents. Le « Lincolnshire Regiment » a pour mission de nettoyer et sécuriser le complexe, tandis que les Allemands – s'etant relativement ressaisis, sont à ce moment en mesure d'opposer une réelle résistance. Avec l'appui des blindés de l'Ontario Regiment et de la 79e division, les Britanniques submergèrent finalement leurs ennemis lors de combats qui durèrent une grande partie de la journée. Dans la soirée du 13 avril, les défenses allemandes autours de la ville étaient, pour la plupart, enfoncées, et la 147th Brigade se prépara à entrer dans Arnhem.

La 147e Brigade traverse le Nederrijn pendant la nuit et dans la matinée du 14 avril, et rejoignent les positions de la 56e Brigade. A ce moment, les Allemands ne sont plus en mesure d'opposer une farouche résistance à l'avancée alliée, mais les bataillons de la 147th Brigade, au fur et à mesure de leur progression, rencontrent un nombre important de mines et constatent l'état de destruction dans lequel se trouvaient les environs, à la suite des précédents combats. Dans le courant de la journée,es positions du « Duke of Wellington's Regiment » sont malmenées par  des soldats hollandais de la 34eme SS Grenadiers Division" Landstorm Nederland"  qui contre-attaquent, appuyés par un soutien de blindés.  Les Hollandais sont finalement repoussés à l'issue de violents combats qui virent leurs soutien blindé anéanti, après avoir ralenti quelque peu l'avancée britannique. Vers la fin de la journée, les unités alliées avaient atteint tous leurs objectifs et la majeure partie d'Arnhem est libérée. Pendant la nuit, la 5th   Canadian Armoured Division se dirige  vers les hauteurs au nord de la ville, où elle entra en contact avec des éléments des SAS qui opéraient derrière les lignes ennemies depuis le début du mois. Le 15 avril, le « Duke of Wellingtons's Regiment » occupa le zoo de la ville. Les soldats, y découvrant un ours polaire vivant, voulurent l'offrir à leur général de brigade, qui déclina l'offre. Le lendemain, les derniers Allemands se rendirent: l'Opération Anger fut une réussite. Les Alliés liberent une ville en ruines. Après les combats de l'année précédente et les bombardements aériens et terrestres, les maisons n'étaient guère plus que des bâtiments à demi démolis,voire entièrement. Matthew Halton, correspondant à la Société Radio-Canada, décrivit Arnhem comme "une coquille déserte et brûlante", et le journal de guerre de la 49th Infantry Division nota que "jamais une ville n'avait été aussi délibérément détruite". Preuve que la première bataille d'Arnhem était encore dans tous les esprits, la libération fut comparée à une "entrée dans une ancienne tombe".

L'avancée alliée commence immédiatement après la capture de la ville. La 5e division blindée canadienne avait commencé à se déplacer dans Arnhem en direction des hauteurs au nord de la ville, modifie ses plans pour s'attaquer au nord, aux différentes villes se situant entre Arnhem et l'IJsselmeer.Dans la nuit du 16 au 17 avril, elle subit le choc d'une importante contre attaque allemande à Otterlo. En vain, car, après de lourdes pertes, les allemands durent se replier devant les Anglo-canadiens. Le 17 avril, la 49th Infantry Division attaque la ville d'Ede, occupée par des SS hollandais, et la libérèrent en une journée. Le 27 avril, une trêve temporaire fut décrétée par les deux camps, afin de permettre la distribution de nourriture à la population civile hollandaise affamés,victime de la famine aux Pays-Bas en 1944, dans les zones sous contrôle allemand. Le 5 Mai, leGeneraloberst Blaskowitz accepta finalement la reddition inconditionnelle de toutes les forces allemandes des Pays-Bas. 3 jours plus tard, le 8 mai, Wilhelm Keitel signe l'acte de capitulation officielle du Troisième Reich. Les Britanniques enregistrèrent 62 tués et 134 blessés lors de cette seconde bataille d'Arnhem, bien que l'on ne sait précisément si ce bilan inclue également le nombre des pertes canadiennes. Les chiffres allemands, quant à eux, sont imprécis concernant le nombre de prisonniers de guerre, certaines sources faisant état d'un total de 601 hommes étant tombés aux mains des Alliés, d'autres affichant un bilan plus important de 1600 capturés. Les pertes allemandes ,tués et blessés sont inconnues, même si l'on estime qu'elles auraient pu dépasser les 3000 hommes. La plupart des Alliés tombés lors de cette bataille furent enterrés après la guerre au Cimetière militaire d'Arnhem Oosterbeek, tandis que les dépouilles allemandes, qui avaient été déposées dans des cimetières localisées ou dans des tombes improvisées, furent finalement ré-enterrées àYsselsteyn, auprès de la majorité du reste des Allemands tués aux Pays-Bas. 

Repost 0
Published by unionjacktrooper - dans histoire
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 23:52

LES FORCES ALLEMANDES EN PRESENCE :

Depuis le débarquement et en Normandie, le 6 juin 1944, en mois de trois, l'armée allemande engagée sur le front ouest ,est contrainte de retraiter dans la déroute la plus totale- Toutefois, les allemands tentent de se resaisir, notamment aux Pays Bas-  Bien que laminées en Normandie, les restes de ces troupes résistant en petits groupements tactiques de circonstance, appelé Kampfgruppen( kampfgruppe au singulier)- D'autre part, depuis la conférence de Casablanca, le soldat allemand ne se fait pas d'illusions, et combat le dos au mur, pour éviter, ou bien retarder les conséquences d'une reddition sans condition, pour ses proches et son pays- La valeur combative de ces troupes n'est plus à démontrer, notamment l'esprit d'initiative sur le terrain, face aux circonstances, permet de limiter les degats-  Alors que la majeure partie du nord de la France et de la Belgique ont été abandonnés sans combattre, les allemands se raidissent aux  Pays Bas pour se réorganiser- Les effectifs allemands sont estimés a 48 divisions, mais en réalité, ce ne sont plus que des débris d'unités plutot que des divisions-

Le 10 septembre 1944, il n'y a que la 719eme ID qui stationne en Hollande, c'est une division d'infanterie statique, avec tous ses effectifs pleins qui assure une mission de défense cotiere, déplaçée entre Anvers et Hasselt, elle ne pourrait etre capable seule, de  contenir l'avance des allies, sur un front de 80 kilométres-Prés de Neerpelt, le kampfgruppe Walther est constitués d'unites de provenance diverses- On y trouve, le Régiment Parachutiste von Hoffman, le SS grenadier Regiment Henke, la kompanie Roesler de la 10éme SS Panzer Frundsberg, avec une quinzaine de canons antichar automoteurs, une batterie de 6 canons automoteurs de 105mm wespe de la meme division, un bataillon pénal de la Luftwaffe et le 6eme regiment parachutiste de von Der Heydte, ainsi que des canons de 88mm réquisitionnés sur place- Le Grenadier Regiment Henke est normalement stationné a Nimegue, et ses effectifs comprennent des sous officiers en formation, des parachutistes , une compagnie de la Division »Hermann Goering », ansi que quelques policiers-
A noter la presence d'un Kampfguppe parachutiste, commandé par le Genéral Erdmann, qui dispose des régiments parachutistes  Menzel, Grossmelh, Layted Hardegg, Greve, Hubner et d'une panzerjager abteilung Grunwald, totalisant à peu prés 5000 hommes- Il existe aussi un groupement d'unités disparates, rassemblées par le General von Tettau, qui portera le nom de « Division von Tettau-  Ce kampfgruppe regroupera 16 unités differentes de la Luftwaffe, Kriegsmarine, des artilleurs, des policiers et meme des Waffen SS- Parmi ce patchwork d'unités, figure entre autre une compagnie de fantassins de la Kriegsmarine- Il s'agit de la 6/14 Schiffstammabteilung, qui completera un autre bataillon de fantassins allemands du 10  Schiffstammabteilung, sous les ordres du FregattenKapitan Hault- Bien que non formés pour des combats d'infanterie, ces marins seront particulierement éfficaces dans les combats défensifs- La majorité des autres unités sont des bataillons de surveillance, d'entrainement ou de remplacement- Toutefois il y aussi l'ecole de sous officiers SS basée prés dArnhem- Les éleves sous officiers ont déjà combattus 12 mois sur le front, et sont encadrés par des instructeurs qui sont très souvent des vétérans du front de l'Est- Dés le debut du mois de septembre 1944, l'Unterfuhrerschule d'Arnhem est mise en alerte en raison de l'avancée des forces alliées- Alors que la 1ere Kompanie restera stationnée sur le Waal, les 7 autres kompanies de ces deux bataillons combattront les britanniques, aprés avoir rejoint la ligne de front à vélo- Aux Pays bas se trouvait également des camps de concentration, qui étaient en fait des camps d'internements- 1200 hommes du SS Watch Bataillon Nordwest, qui 'appartenaient pas a la branche armée de la SS, gardaient les camps de Vught, Haaren, Amersfort et SaintMichielgestel- ces hommes de condition et de formation médiocre deviendront des combattants, lorsque les prisonniers de ces camps furent transférés en Allemagne-  une autre unité forme l'ossature du groupement Von Tettau, il s'agit du Bataillon Wossowski , qui est un des bataillons de l'unité de remplacement de la Panzerdivision Herman Goering- ces hommes assuraient également une mission de defense de la la zone cotiere des Pays Bas-

Le kampfguppe Chill, du nom du général Kurt Chill, qui commande les restes de cette 85 eme Infanterie Division, qui retraitent depuis la Normandie en compagnie d'autres unités encore plus étrillées que sa division- Arrivé sur les bords du Canal Albert, il se rend compte que la zone n'est pas défendue et prend la décision de se stopper, plutot que de continuer a rejoindre l'allemagne pour que son unité se reconstitue- Des points de ralliement lui permet de renforcer son unité en effectifs, en incorporant les éléments disparates d'autres unités de toutes armes qui retraitent aussi – Elle se position à l'ouest d'Eindhoven, tandis qu'à l'ouest, la 176eme Infanterie Division, seule unité constituée, encore opérationnelle- Elle sera rejoint par les restes de mauvaise qualité de la 254eme Infanterie Division, mais surtout  de la 59eme Infanterie Division, du general Poppe, qui dispose encore de 18 canons pak antichar, de quelques piéces  de flak légéres de 20mm, et d'une trentaine de pieces d'artillerie de campagne-
Au nord est d'Eindhoven, plusieurs régiment de la taille d'une brigade de canons anti aerien tient le terrain, avec en majorité des pieces de DCA légeres- A l'est de Nimegue se trouve la 406eme infanterie Division, avec les troupes de Feld Korps et des aspirants de l'ecole de sous officiers Jullich, diverses unités d'entrainement et de remplacement, et trois bataillons de forteresse de la Luftwaffe,  soutenus par 3 batteries d'artillerie lourde, avec des canons d'origine soviétique-

 Prés de Arnhem se trouve les restes des deux divisions blindées du IIeme SSPanzerkorps- rescapées des combats en Normandie, l'une d'elle, la 9eme SS PZD « HOHENSTAUFEN », doit regagner l'allemagne pour y etre reconstituée, Avant de partir, elle doit reverser tout son matériel, à la 10émé SS PZD « Frundsberg », qui elle sera reconstiuée sur la ligne de front aux Pays Bas- De ce fait, la 10eme SS PZD est plutot bien équipée en véhicules et en chars lors de Market Garden, par rapport aux autres unités- au 10 septembre, la « Frundsberg » aligne 3800 hommes, sans compter les effectifs des autres unités du train et autres services- Ayant perçu la presque totalités des chars et véhicules de la HOHENSTAUFEN, son régiment de chars aligne 8 chars Panther, 16 panzer IV,  et deux semi chenillés sd kfz 7, avec des pieces de dca quadruples de 20mm- La SS Panzerjager Abteilung dispose de 21jagdpanzer IV, de 12 canons antichars Pak40, et d'une bonne soixantaine de véhicules a roues et chenillés, proche de la dotation de véhicules théorique pour un bataillon de chasseurs de chars- Quand à l 'abteilung de reconnaissance de la » FRUNDSBERG, la SS Panzer Aufklarung Abteilung 10 aligne  un effectif en véhicules de 16 sd kfz 250 de differents types, 9 sd kfz 251, 6 sd,kfz 22, automitailleuses a 4 roues, et 3 automitrailleuses a 8 roues sd kfz 231- Une cinquantaine de véhicules de soutien et de logistique complete le parc moteur de cette unité-  Le regiment d'artillerie  à en son sein, un nombre indeterminé de pieces de 105mm et 150mm tractés – Le flak régiment par contre à peu de moyens, seulement un canon de 88mm, 1 piece de 37mm tractée et deux pieces de 20mm de type flak38- Seul un grenadier regiment dispose d'engins semi chenillé- Le SS Grenadier Regiment 21 posséde 35 spw de differents types, 2 sdkfz 10/4 avec piece de flak de 20mm, et 2 flak 38 de 20mm tractés- L'autre régiment, le SS Grenadier Regiment 22, lui n'a qu'un seul sdkfz 251 et un seul sdkfz 10/4 avec flak 38- Le bataillon de transmission divisionnaire et celui du genie comptent quelques chenillés de type sdkfz 251, parmi les autres véhicules à roues, dans cette division toutefois sommairement équipée-Les attaques des troupes alliées accentuent de plus en plus la pression sur les troupes allemandes aux Pays Bas- En attendant son transfert en Allemagne, la SS 9eme Pz Division « Hohenstaufen se sépare de la quasi totalité de ses véhicules pour les remettre à la 10eme SS  Pzd « Frundsberg »- Fort de 2500 hommes, le kampfgruppe « Hohenstaufen », sans armes lourdes, hormis quelques SPW du régiment de reconnaissance, déclarés en reparation, est surtout une force d'infanterie sous les ordres de l'Obersturmfuhrer Harzer- Toutes les unités cde cette division fournissent des compagnies d'alerte, composées de fantassins démontés- Seules 2 compagnies d'alerte du SS panzer Regiment 9 se trouvent dans Arhnem meme, les autres troupes de la division étant stationnées dans les environs de la ville-

Le « Kampfgruppe  Kraft », est par son action dans la bataille, une des unités allemande les plus connues de Market Garden-  Pourtant à l'origine, le  SS Grenadier Ausbildungs und Erzatz Bataillon 16,était juste une unité de remplacement, affectée à la défense cotiere des Pays Bas, en raison de sa faible valeur combattive- Tous les hommes, originaires de la kriegsmarine, ont été nouvellement affectés dans la Waffen SS- Dés le septembre 1944, en raison de la poussée alliée dans la région,  une partie de ce bataillon devient la réserve d'une division de fortune, formée par le Genéral von Tettau, dans le secteur de Costerbeeck- Deux compagnies, appuyées par des sections d'armes lourdes, deviennent le « kampfgruppe Kraft », du nom de leur chef Hugo Kraft-Le Sperrverband Harzer, n'est pas une unité de la Waffen SS, malgré le nom de l'officier commandant la ss 9eme panzerdivision »Hohenstaufen »- Cette unité commandée en fait, par l'Oberst Egon Gehrard du Panzergrenadier Erzatz Regiment 57, qui fournira des troupes aux kampfgruppen  Knaust et Bruhn dans les combats d'Arnhem- Ce groupement comprend 5 bataillons de provenance diverse- Notament le bataillon de mitrailleurs 41 de la Heer,  le « Kampfgruppe Kohnen » de la Kriegsmarine, l'Alarm Bataillon shorken, le « Kampfgruppe Kauer » de la Luftwaffe, et le III SS Grenadier Regiment Landstorm Nederland- L'Alarm Bataillon Shorken ; du nom de son chef est en fait le Grenadier Ausbildunds und Erzatz Regiment60, bataillon de remplacement de la 116eme Panzer Division- essentiellement composé de recrues, formées et encadrées par des vétérans, cette unité d'un millier d'hommes comprend 4 compagnies de combat de 250 hommes chacune-  dés le 19 septembre 1944, toutes ces recrues, ayant moins de six semaines d'entrainement sont mises a disposition du Sperrverband Harzer, et se dirigent lentement de nuit, vers Arnhem en quarante huit heures- Les Waffen SS du IIIeme SS Grenadier Regiment Landstorm Nederland sont des volontaires hollandais qui servent dans ce régiment- Ils achevent leur entrainement prés de Hoogeeven, alors que les deux autres bataillons de ce régiment combattent déjà face aux alliés sous les ordres de leur chef, le SS Haupstumfuhrer Stocker, qui est un véteran aguerri- Les 3 compagnies de combat, ainsi que la compagnie d'armes lourdes, rejoindront les rangs de la Hohenstaufen, aprés avoir couvert une centaine de kilometres a vélo-

 A noter qu'Arnhem est très proche de la frontiere allemande- La region militaire Wherkreis VI, est mise à contribution par les combats qui se déroulent a nimégue et Arnhem, mais elle ne dispose de plus aucuns moyens, ni aucun renforts, puisque meme toutes ces unités de formation et d'entrainement, ont déjà été envoyés en premiere ligne aprés la défaite de la Campagne de Normandie- Contrairement à la plupart des unités  présente a Arhnem, la Panzerjager Kompanie224, du Panzerjager Abteilung 657, est présente depuis toujours aux Pays Bas- Associée aux Panzerjager Kompanies 612 et 613, la Abteilung657 est l'unité antichar divisionnaire de la 719eme infanterie Division, comme déjà dit, affectée à la defense cotiere des Pays Bas-  Sous le commandement de l'Oberleutnant Alfred May, à l'occasion d'une réorganisation, la compagnie est transferée a Naaldwijk fin mars 1944, alors que les deux autres compagnies perçoivent de nouveaux canons et deviennent motorisées- La Panzerjager Kompanie 224, reçoit en dotation 17 chars Renault B2 d'origine française, ainsi qu'un Somua  pz kpfw 35s(f), qui devient le char de commandement de l'oberleutnant- Certains  Renault B1 sont transformés par les allemands- le canon de 75mm en casemate est remplaçé par un lance flamme, et sont renommés panzerkampfwagen b2(f)- suite à l avance rapide des alliés, la kompanie 224 est envoyée vers le sud, fin aout 1944- La panzerjager kompanie est transférée a Bergen op Zoom, sous le commandement du grenadier Regiment 743- Le 4 septembre, à la surprise des allemands, les canadiens prennent Anvers-  Les chars  de la kompanie sont envoyés à Dordrecht pour s'opposer a une possible perçée alliée par les ponts de Moerdjik- suite aux paracutages alliés sur la région d'Arnhem, le haut commandement allemand, transfere La panzerjager abteilung 657 de Naaldwijk à l'aérodrome d'Ypenburg, ou la présence d'une trentaine de chars est signalé a Londres par la résistance hollandaise- Le 18 septembre 1944 au soir, la Panzerjager Kompanie 224 recoit l'ordre de se rendre a Oosterbeck- Un des chars sera endommagés en cours de trajet à Oudewater- Les premiers B2 lance flammes sont signalés par le 1st battalion du Border Regiment, le 20 septembre- La Kompanie combat aux cotés des eléments du kampfgruppe von Tettau, dans un premiers temps, ou 5 Renault B2 sont détruits par les alliés-Le soir du 17 septembre 1944, la Panzer Kompanie Mielke du Panzer Erzatz Regiment Bielefeld, se dirige vers Elten, et est rattachée au Kampfgruppe Knaust, ou la compagnie de chars soutient les troupes du panzer Grenadier Bataillon du Major Knaust pendant plusieurs jours- commandée par le Leutnant Mielke, cette compagnie de blindés dispose de 2 panzer IV et de 6 Panzer III de differentes versions- Plusieurs  Panzer III ausf G sont identifiés, ainsi que des exemplaires auf M et L à canon long de 50mm, les Panzer IV sont des modeles ausf H ou G non zimmérités- Transportés jusqu'à Arnhem par voie ferrée, les blindés débarquent de leur train à Zevenaar, commune proche à l'est d'Arnhem- A partir du mardi 18 septembre 1944, le kampfgruppe knaust attaquent l'est de la téte de pont tenue par les parachutistes du Major Frost de la 1st British Airborne Division, ou la kompanie Mielke perd un de ses chars- A cause du terrain de plus en plus encombrés par les gravats des ruines des habitations, les chars sont déplacés à l'exterieur du périmetre de la zone des combats- Dans la soirée du 20 septembre, le kampfguppe Knaust est retiré des combats, se reconstitue et reprend des forces avant d'etre affecté à une nouvelle mission, ou il devra tenir position prés de Elst- Dans l'aprés midi du 21 septembre, le kampfgruppe Knaust, renforcés par 8 chars Panther du  1/SS Panzer regiment 10, et quelques tigres I traverse le pont d'Arnhem, et arrive a Elst vers 16H00-Immédiatement, le kampfgruppe renforce les défenses existantes entre Elst et Ressen- Lors de ce transfert, la Panzer Kompanie Mielke perd deux chars, lors de son passage à Oosterhout, lorsque trompés par des éléments britanniques d'une division blindée qui les interpellent en allemand- Aprés cette embuscade, les trois chars survivants sont envoyés en reserve prés de Zeddam, ou ils peuvent etre réparés-La schwere panzer kompanie Hummel est une des compagnies du Panzer Erzatz abteilung 500, basé a Paderborn en allemagne- Cette compagnies de 14 chars tigre I, commandé par le Hauptman Hummel, comprend de nombreux chefs de char, qui sont des vétérans du Schwere Panzer Abteilung 504 en Sicile- Mise en alerte, pendant son entrainement, le 18 septembre, la compagnie est transférée par train, et débarque à Bocholt le jour suivant, et doivent gagner Arnhem par leurs propres moyens- Seuls deux chars parcourent les 80 kilometres sans incidents, et sont immédiatement intégré au kampfgruppe Brinkmann, et accompagnent l'attaque du pont sur le Rhin- Pris à partie par les armes antichar des parachutistes britanniques, plusieurs membres d'équipage sont bléssés--  Les autres chars, retardés par des pannes arrivent un peu plus tard, et sont affectés au kampfgruppe Knaust, qui utilise 3 tigres I, et quelques canons de 88mm, pour annihiler les poches tenues par les parachutistes anglais- Tous les tigres I disponibles participent aux combats prés d'Elst, et 5 chars sont détruits par les hommes de la 214th Infantry Brigade de la 43th Wessex Division- 

La 280th Stug Brigade est certainement l'unité blindée la plus celebre, car la plus photographiée par les allemands- Les 10 stug III de cette unité apparaissent sur le champ de bataille, dés le 19 septembre- Au cours du transfert de cette stug brigade du Danemark, ou elle vient d'etre reformée, vers l'Allemagne, une de ces compagnies est détournée vers Arnhem- Cette compagnie, divisée en trois peletons, est composée de 7 Stug III de production tardive et de 3 Stuh's, armé d'un obusier de 105mm- Bien que commandée par un officier du Heer,  la compagnie est plaçée sous les ordres de l'Obersturmfuhrer Spindler, puisqu'elle agira en soutien de troupes de la Waffen SS- Pendant la bataille d'Arnhem, cette compagnie de stug combat les paras britanniques dans la banlieue ouest d'Arnhem- Les 3 peletons sont repartis dans les differents kampfgruppen de la SS 9eme Panzerdivision Hohenstaufen, ou ils pourront soutenir les fantassins plus efficacement- Seulement deux stugs seront détruits a Arnhem-

Entre le 20 aout et le 12 septembre 1944, la Schwere Panzer Abteilung 506, commandée par le Major Lange, est équipée avec 45 chars Tiger II- La Abteilung se compose de 3 compagnies de chars de combat de 14 tank chacune, plus trois autres pour la section d'état major- Aprés une courte période d'entrainement, la abteilung est envoyée sur le front Ouest, ou elle débarque à Zevenaar dans la nuit du 23 au 24 septembre 1944-  Deux compagnies entrent dans Arnhem,, alors que la 1/506 est dirigée vers Aachen, avec l'Etat Major de l'abteilung, ou elle devra contrer l'avance des forces américaines- la 3/506 passe sous le commandement de la 9eme SS Panzerdivision »Hohenstaufen » à Oosterbeck, tandis que la 2/506 , sous le commandement de la 10emeSS Panzerdivision »Frundsberg » est transferée a Elst avec pour mission de contenir l'avance du 30th Corps Britannique- Malgré sa reputation d'invincibilité, le Tigre II aura un impact réduit dans les rues étroites d'Arnhem, et la portée de son canon de 88mm, ne sera pas très utile, dans les combats à courte portée avec les parachutistes britanniques- Le poids des tigres II de la 2/506 sera un handicap a Elst, a cause des ponts et des digues trop fragiles pour ces chars-La compagnie perd 8 chars lors d'une contre attaque en octobre 1944, 4 seront dépannés mais les quatre derniers abandonnés, faute d'engins de remorquage disponibles-

   

 


.

Repost 0
Published by unionjacktrooper - dans histoire
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 00:41

Pour la premiere fois, il va falloir sauter en plein jour, loin derriere les lignes allemandes- Le 17 septembre 1944, les parachutistes britanniques de la 1st Airborne Division, qui sont pourtant des vétérans qui ont déjà combattu en Sicile, ont quand meme une certaine appréhension en embarquant dans les avions et les planeurs- Entre temps des renseignements concernant l'état réel des forces allemandes dans la région, ont été actualisés, mais pourtant minimisés, certainement pour ne pas compromettre l'opération en cours- En préambule de l'opération Market Garden, dés le 15 septembre, la Royal Air Force a pour mission de neutraliser les batteries de defenses anti aériennes allemandes, et de détruire l'aviation allemande au sol, en bombardant les aérodromes- 890 tonnes de bombes seront larguées par un peu plus de 200 bombardiers Lancaster du Bomber Command- La plupart des bases aériennes allemandes sont neutralisées  pour la plupart, empechant notament les chasseurs à réaction Messerchmitt 262 à réaction d'intervenir-Le 17 septembre, jour de l'attaque, une deuxieme campagne de bombardement débute tot le matin, par l'attaque de plusieurs batteries cotieres par des bombardiers escortés de chasseurs Spitfire entre autres- Plus tard dans la matinée, les B17américains de la 8th US Air Force, ainsi que les chasseurs bombardiers attaquent plus d'une centaine d'emplacements de DCA allemandes, repérés les jours précédents- La réaction allemande est pratiquement inexistante ; seuls deux bombardiers et un chasseur P51 sont abattus par la Flak, et un troisieme s'ecrase au décollage-  Sept avions de chasse allemands seront abattus par les chasseurs, qui escortent tous ces bombardiers, au dessus du sol ennemi- La 9th US Air Force participe également aux missions de bombardement sur les cotes belges et néerlandaise, en engageant 212 bombardiers contre les batteries de flak allemandes- Vers 10H30, 12 bombardiers Sterling décollent, avec à leurs bords, les 6 officiers et 180 hommes de la 21st Independant Parachute Company, qui sont les éclaireurs Pathfinders, chargés de baliser les zones de saut, une vingtaine de minutes avant l'arrivée des parachutistes de la 1st Airborne-1545 avions de transport, 478 planeurs décollent des aérodromes de Grantham, Newbury et Swinden, escortés par 371 avions de chasse britanniques, ainsi que548 chasseurs de la 8th US Air Force et prennent la direction des Pays Bas- Le cable de remorquage de certains planeurs cassent pendant le vol, et 22 planeurs britanniques ne dépassent meme pas les cotes britanniques- Des vedettes de sauvetage et des hydravions sont prévus en Manche et Mer du Nord pour secourir les planeurs contraints d'amerir- 205 hommes seront ainsi sauvés de la noyade parmi les rares planeurs qui casserent leur cable au dessus de la mer- Une partie de l'Etat Major du 1st Border Regiment, est separé du bataillon, suite à une rupture de cable au dessus de la Grande Bretagne, ce qui genera l'action de cette unité, une fois parachutée sur Arnhem- Peu d'avions de transport sont perdus le premier jour , mais davantage le seront les jours suivants, lors des missions de ravitaillement- Les airlanding battalions sont donc transportés par planeurs de type Horsa, tandis que le materiel, plus encombrants, plus lourds accompagnent le reste des troupes, dans des planeurs Hamilcar- Les cotes de la  Manche est atteinte au dessus de la région du Norfolk, et la cote néerlandaise est atteinte sans presque aucune réaction de la DCA allemande, pilonnée par les bombardiers, et les chasseurs bombardiers  peu avant-La réaction allemande est tres limitée- Nombreuses sont les batteries anti aériennes qui ont été detruites et le reste est désorganisée-  Seules deux escadrilles de chasseurs allemands décollent, et se portent a la rencontre des avions alliés- face aux centaines de chasseurs d'escorte, il n'atteindront jamais la flotte d'avions de transport, et perdront 8 Fock Wulf 190 et Messserchmitt 109- Tandis que les britanniques volent au sud pour atteindre leur objectif, les américains plus au nord, essuient davantage de pertes dues à une route plus longue, qui donne plus de temps aux allemands pour réagir-  Un avion de Pathfinders américains est abattu avant d'atteindre son objectif- Quelques appareils sont touchés par la DCA, mais hormis 35 C47, 13 planeurs et une vingtaine de chasseurs américains pour seulement deux chasseurs britanniques, tous les avions alliés arrivent sur les zones de largage, ce 17 septembre 1944- Quoi qu'il en soit les pertes sont beaucoup plus faibles que prévu , seulement 2,8% des 4676 avions engagés dans l'Opération Market Garden, au lieu des 30% estimées lors de l'élaboration du plan-

Face à cette armada, et aux parachutages de la premiere vague d'assaut, qui commencent, les allemands sont totalement pris par surprise- Bien que les alliés ignorent sa présence, le Maréchal Model assiste aux premiers largages, depuis son quartier général, à peine à 3 kilometres d'une zone de saut britannique- une fois la surprise passée, le chef du groupe d'armée B évacue en catastrophe son quartier général d'Oosterbeck, et se replie sur le Quartier General du IIeme SS Panzer Korps à une trentaine de kilomètres d'Arnhem, après avoir franchi l'Yser- Moins chanceux, le général Kussin, commandant la place d'Arnhem de retour d'une inspection sur le terrain, fait partie des premieres victimes allemandes, en tombant sous les balles des parachutistes anglais, dans une des premieres embuscades- Comme dans un exercice, les parachutistes anglais arrivent au sol- 283 des 320 planeurs arrivent sur zone, avec la quasi totalité du matériel lourd- Seul une douzaine d'hommes sont tués, principalement des pilotes de planeurs, dans cette premiere phase de l'attaque- Toutefois, le Genéral Uquhart, chef de la 1st Airborne que ses postes radios sont inopérants, et qu'il ne dispose pas de moyens de transmissions avec le reste des unités de sa division-Pire encore que ce probleme de communications, du en fait a une mauvaise coordination au sujet des fréquences radios, des soldats allemands trouve dans les débris d'un planeur, les plans complets et détaillés de Market Garden, en dépit des consignes de sécurité strictes- Prés de deux heures aprés le début des parachutages, le General Student, commandant la 1ere Fallshirm Armée, aprés en avoir reféré au maréchal Model, prend ses dispositions pour essayer de contrer cette offensive en cours- Le kampfgruppe Chill devra contrer les britaniques sur le canal Meuse Escaut, tandis que la Panzer brigade 107 et la 59 infanterie Division devront s'occuper de la 101eme US Airborne Division- Simultanement, le Feld Korps et la 406eme Division de sécurité devront s'occuper de la 82eme Us Aéroportée-Les deux divisions blindées SS, et les éléments du kampfgruppe von Tettau auront pour mission de nettoyer la tete de pont britannique à Arnhem-

En ce qui concerne les parachutistes britanniques, le secteur d'Arnhem est très urbanisé, et les zones de saut sont éloignées de plusieurs kilometres  des objectifs à attaquer- l'objectif principal des assaillants est le gigantesque pont routier qui enjambe le Nieder Rijn, à une dizaine de kilometres de la zone de saut- selon le plan etabli pour Market Garden, ce sont les jeeps du Recce Regiment de la 1st Airborne Division qui devaient se ruer sur ce pont et le capturer- En réalité, les jeeps transportées par planeurs, ne sont jamais arrivées a Arnhem, lors de la premiere vague d'assaut- Il revient donc au 2eme bataillon parachutiste, commandé par le Major Frost, la mission de prendre ce pont- Le Major Frost est un officier aguerri, qui a deja participé au raid sur la station radar de Bruneval, prés d'Etretat, et il reçoit ses ordres de son chef, le Brigadier Lathbury-  Fort de 481 hommes, renforçés par des sapeurs du Génie, d'une unité de reconnaissance et de quelques canons antichar, le bataillon du major Frost progresse rapidement vers Oosterbeck, ou il est acceuilli par une population civile en liesse- Le pont de chemin de fer sur le fleuve,ayant déjà sauté, il sera donc impossible au major de faire traverser le fleuve à une partie de ses troupes pour pouvoir prendre le pont routier en tenailles-Bien que faiblement defendu par une vingtaine de soldats allemands, mais cependant très bien retranchés, tout attaque frontale est impossible car trop meurtiere, aprés une premiere tentative manquée- La nuit tombée, les anglais se rapprochent du pont discretement en passant de maison en maison, sans se faire remarquer par les allemands- Puis cachés dans les habitations qux alentours, les parachutistes ne dévoilent pas leur presence, laissant meme passer un convoi allemand- Le moment venu, les deux premieres tentatives pour prendre ce pont sont infructueuses et 8hommes seront blèssès, il faudra un assaut d'envergure, avec l'emploi de lance flammes et l'appui d'un canon de 6 pounders, pour venir à bout de la résistance des défenseurs- une réserve d'essence enflammée par un lance flamme, declenchera un incendie, qui se propagera, faisant bruler la peinture du pont, ainsi q'un petit convoi allemand qui s'y était aventuré- au matin du 18 septembre, le pont n'est pas capturé, mais toujours intact, et seule la partie sud est aux mains des anglais- La a company est rejointe par les autres compagnies du bataillons, ainsi qu'une compagnie du 3rd Parachute Batallion,  Seuls 750 hommes sur les 2000 de la brigade ont pu atteindre le pont au prix de 40 tués, et la vision d'ensemble n'est pas très reluisante-

Sans postes radios et sans moyens de communication, Le général Urquhart doit se rendre compte de la situation par lui meme- L' objectif le plus important, étant le pont sur le fleuve, il suit donc le chemin, emprunté par les hommes du bataillons du Major Frost- Partiellement sous le feu de l'ennemi, en cours de chemin, le général essuie des tirs ennemis qui l'obligent à rejoindre les hommes du 3rd Parachute Batallion, puisqu'il ne peut faire demi tour- Un tir de mortier allemand detruit sa jeep et tue son opérateur radio, l'isolant encore plus de son unité- Refugié et bloqué dans une  grande maison voisine, il ignore tout du déroulement de la bataille en cours, des positions de ses bataillons, ainsi que des objectifs atteint ou pas- Le 3rd Parachute Batallion rencontre sur sa route les hommes du kampfgruppe Kraft- Ces 400 hommes et officiers appartiennent au bataillon de remplacement de la SS 16eme Panzer Grenadier Division »Reichfuhrer SS »- Nettement moins nombreux que les britannique, le bataillon Kraft, profitant de sa bonne connaissance des lieux attaque, pour empecher les parachutistes britanniques de s'organiser correctement- Les paras du 3rd Parachute batallion sont bloqués dans leur progression le long de la voie ferrée Arnhem Ede, jusqu'à la tombée de la nuit- le Kampfgruppe kraft se replie, donnant ainsi le temps aux SS de la Hohenstaufen d'arriver et de rétablir l'équilibre- les stug III de la Stug Brigade apparaissent pour la premiere fois sur le champ de bataille, détruisant un canon antichar de 6 pounders britannique- L'action retardatrice du Kampfegruppe kraft à pour conséquence d'empecher les alliés de capturer Arnhem le jour meme-Pendant ce temps, le 1st Parachute Batallion , qui a pour objectif de s'emparer des hauteurs de la ville- En ce détournant de la route prévue, ils sont pris a partie par les hommes du kampfgruppe Weber- Ces 90 hommes, groupement de circonstance, composés de rampants de la Luftwaffe sont positionnés dans les bois environnant, qui arrivent à mener une action retardatrice satisfaisante- Toutefois, les parachutistes britanniques avançent tout de meme, et tombe face au kampfgruppe Von Allworden de la SS 9eme Paner Division »Hohenstaufen »- Fort de 5 chars, d'une quinzaine de half track sdkfz 251, ces 3 compagnies de waffen ss, appuyés par des soldats de la Kriegsmarine, empechent le 1st Parachute Batallion, insuffisament armé de continuer en avant-  Pendant ce temps le 2nd Parachute batallion du Major Frost qui a atteint ce fameux pont, a besoin de renfort pour prendre et tenir son objectif- Dans la nuit du 17 au 18 septembre,  le 1st parachute batallion se désengage discretement sans bruits pour ne pas alerter les allemands, en poussant leurs jeeps et leurs canons antichar- Cette premiere journée est un échec pour ces deux bataillons, qui n'ont pas pu capturer leurs objectifs, faute peut etre d'un manque de combativité de leurs chefs, sans moyens de communication avec leur supérieur, le Général Uquhart-

Pendant toute la journée du 17 septembre, les britanniques sont contenus par une defense allemande, organisée avec esprit d'iniative par les quelques officiers présents- toutefois, pendant ce temps, un plan d'envergure est étudié par l'Etat Major allemand pour annihiler la présence des troupes britanniques- Les éléments disparates du kampfgruppe von Tettau devront attaquer la tete de pont tenue par les parachutistes par le nord ouest, pendant que les soldats de la 9eme SS hohenstaufen devront se déployer dans les rues d'Arnhem, pour isoler les parachutistes retranchés prés du pont du reste de la 1st Airborne Division- le sturmbanfuhrer Brinkmann, commant la ss Panzer Auklarung Abteilung a pour mission de contenir les hommes de Frost et les empecher de capturer la totalité du pont, que les allemands ne veulent pas faire sauter-Bien avant l'aube, les parachutistes du 3rd Parachute Batallion, toujours accompagné du général Uquhart, se remettent en route- Le bataillon traverse entierement Oosterbeck, et arrive au bord du Rhin inférieur, aprés avoir parcouru environ 4 kilometres- toutefois, les éléments de tete sont encore à 1500 metres du pont, et le reste du bataillon suit avec difficulté, génés par les snipers allemands, dissimulés dans les arbres- aux premieres lueurs du jour, les tirs de snipers blessent quelques hommes, et ralentissent la progression du 3rd Parachute Batallion- Le bataillon s'etire, des écarts se creusent entre les groupes d'hommes, certains meme se perdent en route- Au bout d'un moment, le chef de bataillon ne dispose plus que d'une compagniede paras, un canon antichar, et quelques sapeurs du génie- difficile de perçer les lignes allemandes avec aussi peu d'hommes, la tete du bataillon se retranche sur place, en attendant de se reconstituer- Pendant 6 heures, les éléments avançés menent des combats sporadiques contre des soldats allemands qui tentent de s'infiltrer entre les parachutistes- Le 1er bataillon progresse lui aussi avec difficulté, vers le pont routier d'Arnhem- Il parvient à s'infiltrer en passant par le sud jusqu'à la gare d'Oosterbeck Laag, en économisant les pertes d'hommes en évitant des combats de réductions de poches allemandes- La perçée vers le pontne pourra se faire que de force, et une des compagnie du bataillon soutenue par les canons disponibles, les mitrailleuses, et les mortiers, engage les allemand qui sont retranchés dans les habitations environantes- La progression est lente aux milieu des civils hollandais pris entre les feux de tous les combattants, et les combats durent toute la journée, entrainant de très lourdes pertes parmi les parachutistes, qui ne progresseront que d'un kilometre pendant cette journée- seule une poignée d'hommes parviennent au bord du fleuve, a 600 metres environ du pont- La Company C du 2nd Parachute Batallion qui éssaie de rejoindre son unité est encerclée, et est contrainte de déposer les armes- C'est la premiere reddition massive de parachutistes à Arnhem-

Etant injoignable depuis les débuts des combats dans Arnhem, et ne pouvant exercer son commandement, le général Uquhart, la 1st Airborne a de plus en plus besoin d'un chef pour la mener au feu- Sur le terrain, seul le brigadier Hicks, chef de la l'Airlanding Brigade peut remplir cette fonction- Sa premiere décision est d'ordonner au 2nd South Staffords de rejoindre arnhem pour renforcer les deux autres bataillons déjà sur place- le 11th batallion de la 4th Parachute brigade devra en faire de meme, dés qu'il aura atterri avec la deuxieme vague d'assaut- Dans Arnhem et ses environs la bataille est confuse, quand le reste de la 1st Airborne arrive avec la deuxieme vague- Le brouillard et le mauvais temps en Grande Bretagne, a retardé considérablement le départ de la 4th Parachute Brigade,du reste des véhicules et des canons de la division- La DCA allemande est plus combative et efficace, et les pertes sont plus lourdes pour les troupes de cette seconde vague , qui arrivent sur le sol hollandais- Une fois à terre, le 1th Parachute Batallion progresse lentement ,avec difficulté vers le pont, toujours tenu par les hommes du Major Frost-La 1st Airborne dispose maintenant de 2 bataillons frais, et deux autres bataillons amoindris et usés, encore apte a combattre- Aucun commandement efficace dans ce secteur, le brigadier Lathbury est bléssé, et le Général Uquhart, toujours séparé du reste de sa division-Le 1st Battalion, accompagné des unités qui sont venus le renforcer, informés a tort, de la reddition sur le pont routier, du bataillon du Major Frost suspend son avance- Un groupe du 3rd parachute Batallion qui tentait d'attaquer en direction du pont, est contraint de se replier face à la résistance allemande, rejoint par le reste du 1st battalion, un second assaut est donné face a 5 kampfgruppen de la SS 9eme panzer division Hohenstaufen, soutenus par des canons d'assaut, et des armes lourdes- Les parachutistes combattent avec un armement leger dans des combats de rues pour lesquels ils sont pas préparés- Suite au repli des forces allemandes, lors du parachutage de la deuxieme vague, le genéral Uquhart, et ses deux officiers subalternes peuvent rejoindre leurs hommes, et gagner le pc de la division à Oosterbeck- Deux compagnies du 1st Battalion attaquent sur un front réduit, et progressent environ de 800 metres en moins de deux heures , malgré une opposition allemande déterminée- A 06H30, l'attaque se termine ; les positions allemandes sont conquises, mais il ne ne reste plus qu'une cinquantaine d'hommes valides, sur les 140 hommes qui ont lançé l'attaque- Trop peu nombreux pour pouvoir progresser vers le pont, les parachutistes se barricadent dans les maisons- Les allemands contre attaquent immédiatement et réduisent les positions britanniques les unes apres les autres- les bléssés sont nombreux et presque tous les survivants sont capturés- Le 3rd Parachute Batallion, qui attaquait en soutien, est lui aussi balayé par les allemands- son chef est tué et le bataillon cesse d'exister en tant qu'unité constituée-Les deux unités parachutistes qui viennent d'arriver, attaquent maintenant vers le nord, le long de l'Utrechseweg- 340 hommes du South Staffordshire attaquent de nuit au prix de lourdes pertes- Aprés une progression de 600 metres, les parachutistes sont stoppés devant le musée, par la presence des Stug III- retranchés dans les maisons environantes, ils tentent de maintenir leurs position en faisant face aux blindés allemands- Une fois les munitions anti char épuisées, les combats tournent a l'avantage des allemands qui font plusieurs centaines de prisonniers-  Pendant que les South Staffordshire combattent, le 11th Parachute Battalion reste l'arme au pied et attend- Pourtant la compagnie plaçée en premiere ligne, voient refluer les survivant du South Staffordshire, suivi juste derriere des troupes allemandes qui contre attaquent- Si l'infanterie peut etre stoppée, faute d'armes antichar, la A Company ne peut pas arreter les canons d'assaut, et est entierement submergée- Pratiquement tous les hommes valides doivent se rendre- Le reste du bataillon, qui attaque vers le nord, pour permettre à la 4th Parachute Brigade d'etablir une base de départ solide est pratiquement anéanti par la contre attaque ennemie- Seuls 150 hommes pourront s'echapper-Le Major Frost dispose de 740 hommes environ- Prés de la moitié des effectifs appartient à son 2nd Parachute Battalion- L'etat major de la brigade, une centaine d'hommes du Génie, une batterie antichar, et une bonne quarantaine d'hommes du 3rd Parachute Battalion, et divers éléments s'y ajoutent, et les unités se complétent naturellement- Le 18 septembre, de retour de Nimégue aprés avoir rien constaté d'anormal, une vingtaine de véhicules de la SS Aufklarung Abteilung 9, sous les ordres du Haupsturmfuhrer Grabner, s'élancent sur le pont routier d'Arnhem, que les allemands savent partiellement aux mains des britanniques-La colonne blindée est repérée de loin par les parachutiste, qui esperent un moment que ce soient les blindés alliés du 30eme Corps- une fois les allemands identifiés, un observateur d'artillerie demande un appui feu aux pieces d'artillerie positionnées a Oosterbeck-Les obus peuvent causer de graves dommages aux blindés allemands sans toutefois abimer le pont- quelques motocyclistes allemands sont tués, mais la colonne blindée avance quand meme dans la confusion- deux blindés arrivent à passer à travers les lignes tenues par les britanniques, mais le reste de l'unité est anéantie par les deux canons antichars de 6 pounders et les piat des parachutistes- quelques véhicules parviennent à rebrousser chemin, mais environ 70 soldats allemands sont tués pendant cet affrontement, alors que les paras déplorent aucune perte- C'est un succés pour le Major Frost et ses hommes, qui toutefois, devront repousser une seconde attaque dans l'aprés midi, en détruisant deux chars de plus et en repoussant l'infanterie d'accompagnement- le calme revient jusqu'au lendemain aprés midi, ou les Tigres II du Schwere Panzer abteilung font leur apparition- les chars tirent systematiquement dans les maisons ou sont retranchés les parachutistes, provoquant de nombreux bléssés et tuant une vingtaine d'hommes- le moral chez les britanniques reste bon, malgré ces pertes qui affaiblissent considérablement les effectifs du major Frost-

La bataille dans Arnhem se devellope à ce moment autour de trois secteurs ; Celui du pont routier du Nieder Rijn, dans la banlieue d'Oosterbeck, et dans les bois, prés des zones de parachutages- Les soldats de la SS 9eme Panzerdivision Hohenstaufen maintiennent une pression de plus en plus pressante sur les parachutiste, meme si la nuit du 19 au 20 septembre est plutot calme- les munitions commencer a manquer parmi les britanniques, alors qu'ils sont sous le feu de tous cotés de l'artillerie allemande-Le périmetre tenu par les parachutistes de la 1st Airborne est coupé en en deux par la rampe d'accés du pont routier- Chaque groupe doit combattre ou il se trouve, car sous le feu constant des allemands, aucun, ne peut bouger des postions qu'il occupe, en attendant d'etre éradiqué par les troupes allemandes- les allemands,décidés d'en finir une bonne fois pour toute, avec les hommes de Frost, bombardent les habitations avec des obus explosifs-  Peu éfficace contre les parachustistes qui sont solidement retranchés, les obus explosifs laissent la place aux obus  au phosphore qui provoquent de nombreux incendies- Seuls les mortiers britannique peuvent fournir des tirs de contre batterie, jusqu'à que tous les servants soient mis hors de combat-Alors que le 30eme Corps est entré dans Nimégue, les allemands décident de miner le pont routier- ll s'en suit une serie d'attaques et de contre attaques entre les allemands qui veulent protéger les charges explosives du pont, et des britanniques qui tentent de les en désammorçer- le Major Frost est blessé par l'explosion d'un obus de mortier vers 13H30 et transmet le commandement au Major Gough du Reconnaissance Squadron-

Pendant ce temps, les parachutistes britanniques perdent un de leurs point d'appui le plus précieux- L'école Van Limburg Stirum, est un batiment a plusieurs étages qui domine de sa hauteur la rampe d'accés au pont- la position est tenue par des éléments du 3rd parachute Battalion, et des sapeurs du Génie, retranchés sous le toit- Pris à partie par un canon allemand qui fait feu systématiquement sur le toit de cette école, la trentaine d'hommes doit évacuer les lieux- Alors que toutes les issues sont sous le feu ennemi, plusieurs hommes essaient de s'échapper, tandis que les autres seront fait prisonniers- Les parachutistes évacuent les habitations pour se retrancher dans les jardins ou des tranchées peu profonde, creusée à la va vite prés de la rampe du pont- Mais la fin est proche, et les hommes prés du pont sont délogés en fin d'aprés midi, et le pont repasse totalement aux mains des allemands- Le réduit des parachutistes se reduit de plus en plus, et une tréve pour évacuer les nombreux bléssés  vers l'hopital Sainte Elizabeth est observée- La centaine d'hommes encore valide rallie une ecole religieuse, hors de vue du pont, pour ensuite tenter de rallier par petits groupes la banlieue d'Oosterbeck, ou se trouve les restes de la 1st Airborne Division- Tous ces hommes seront capturés sur le chemin- Ainsi se termine la bataille autour du pont, alors que les derniers défenseurs du 2nd Parachute Battalion,sont capturés pendant la nuit- Environ 80 hommes et officiers ont été tués et la moitié des survivants sont bléssés-La capture de ce pont routier est une catastrophe pour les parachutistes de la 1st Airborne division- le Général Uquhart est pleinement conscient qu'il ne dispose plus assez d'effectifs pour reprendre cet objectif- Sa décision est de se retrancher dans Oosterbeck et attendre l'arrivée du 30th Corps- Les survivants des quatre bataillons qui ont éssayé de rejoindre le pont routier, sont regroupé sous le commandement du Lieutenant colonel Thompson pour constiuer un écran face aux hommes de la SS 9eme Panzerdivion, derriere lequel les restes de la 1st Airborne tenteront de se reconstituer-Le périmetre défensif d'Oosterbeck mesure alors 5 kilometres, 3600 parachutistes, un tiers des effectifs de la division, dont 1200 combattants, 900 pilotes de planneurs et 1500 hommes appartenant à l'artillerie et aux services, y tiennent position- Les défenseurs disposent d'armes lourdes, mais le manque de munition necessitera de nombreux ravitaillements-  une partie du périmetre englobe un kilometre de berges du Rhin, ou le Génie du 30th Corps pourrait lancer des ponts Baileys, et Oosterbeck devenir une tete de pont- Le 21 septembre, le Général Bittrich tente de réduire la poche, avec ses deux divisions- La Hohenstaufen à l'est, et le division von Tettau à l'ouest lancent quatre attaques, dont les trois premieres seront repoussée- Seuls les hommes de von Tettau parviennent a s'emparer du Westerbouwing, et des accés al'ancien bac- Les parachutistes alliés déplorent 150 tués- Ce meme jour, un contact radio est établi avec le 30th Corps qui se trouve à 20 kilotres environ, et 28 des 107 avions avions qui assurent une mission de ravitaillement sont abattus par la chasse allemande et la majeure partie du ravitaillement tombe dans les lignes allemandes-

En raison du mauvais temps,41 des 117 avions qui transportent la Brigade Parachutiste Polonaise font demi tour, et 1000 hommes de la brigade sautent au sud du Nieder Rjin, sans recontrer d'opposition- Faute d'embarcation, les polonais tentent de traverser le fleuve avec des moyens de fortune, pour rejoindre les parachutistes britanniques à Oosterbeck- Pendant ce temps la 43th Wessex Division du 30th Corps est tenue en échec par la résistance acharnée des forces allemandes, et doit renoncer à progresser davantage-  Le succés de l'Opération Market Garden semble compromis- Le 25 septembre 1944, à 09H30,la décision est prise de mettre fin aà l'Opération Market Garden- Les parachutistes reçoivent l'ordre de se replier au sud du Nieder Rjin- Discretement, par petits groupes, sous le couvert d'un barrage d'artillerie du 30th Corps, les parachutistes traversent le fleuve à bord des embarcations du Génie de la 43th Wessex Infantry Division-  2398 parachutistes et aviateurs traversent le fleuve, alors qu'environ 300 hommes valides sont resté en arriere garde-  il est impossible d'evacuer les bléssés ; 1700 hommes et 250 membre du personnel médical tomberont entre les mains des allemands et seront fait prisonnier-  Parmi les 5903 parachutistes capturés, certains tenteront de s'evader- certains reussiront, d'autres seront repris et quelques fuyards seront éxécutés par la Gestapo-Market Garden est un échec stratégique pour les alliés- L'effondrement du front allemand n'a pas eu lieu- Tactiquement, le resultat est un peu moins minable- les alliés ont progressé aux Pays Bas, et le pont de Nimégue sur le Rhin, sera précieux par la suite pour envahir l'Allemagne- Sur les 8969 parachutistes britanniques qui ont atterri à Arnhem, la 1st Airborne Division déplore 7077hommes, tués, blessés, ou fait prisonniers -  La Royal Air Force a perdu 68 avion, tous sauf deux dans des missions de ravitaillement- Le bilan est très lourd comparés aux 1432 hommes perdus de la 82eme US Airborne, aux 2118 hommes de la 101eme US Airborne et aux 1500 hommes du 30th Corps- Quand aux allemands, ils ont perdu dans Arnhem et ses environs 3300 hommes dont 1100 tués-  Prés de 300 parachutistes seront cachés par la population civile et la résistance hollandaise, et réussiront plus tard a rejoindre les lignes alliées, avec un le concours d'un officier SAS et de la résistance- Arnhem était finalement un pont trop loin-

 

 

Repost 0
Published by unionjacktrooper - dans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de unionjacktrooper
  • Le blog de unionjacktrooper
  • : maquettisme, consacre au modelisme, principalement l'armée anglaise pendant la 2eme guerre mondiale
  • Contact

  • unionjacktrooper
  • 49ans, passionné d'histoire et de maquettes
  • 49ans, passionné d'histoire et de maquettes

Archives

Liste D'articles